- PUBLICITÉ -
<p class='bas_vignette'>200 laissez-passer individuels pour assister aux parties locales de l’A.S. Blainville seront remis gratuitement à des résidants de Blainville.</p>

Photo Sylvain Charest

Samuel Montembeault a disputé son dernier match avec l’Armada et tentera maintenant sa chance au niveau professionnel dans l’organisation des Panthers de la Floride.

Bilan de saison de l’Armada

Bilan de saison de l’Armada

La saison 2016-2017 de l’Armada aura marqué l’histoire de l’organisation alors que l’équipe a atteint la finale du circuit Courteau pour la première fois en plus d’établir un nouveau record pour le nombre de jeux blancs en une saison dans la LHJMQ. Joël Bouchard a dressé un bilan plutôt positif de cette année historique.

Il s’agit de la sixième année où la concession évolue au Centre d’excellence Sports Rousseau et c’était sa troisième présence dans le carré d’as.

En finale, la Flotte laurentienne a croisé le fer avec les Sea Dogs de Saint John. «Ils ont détruit leur équipe (après la saison 2011-2012), et ils ont construit une formation championne» , a indiqué Joël Bouchard.

Au cours de cette saison-là, ils ont atteint la demi-finale de la Coupe Memorial. Ils l’avaient remportée l’année précédente. En 2012-2013, 2013-2014, 2014-2015, les Loups marins ont remporté une seule partie en huit rencontres éliminatoires.

Un chemin que ne prendra pas la direction de l’Armada, qui semble opter pour une équipe compétitive année après année.

«Les gens pensent que nous étions all-in, cette année, parce que nous sommes allés chercher Pierre-Luc Dubois, Alex Barré-Boulet et Tobie Paquette-Bisson, a mentionné Bouchard. Ils vont se rendre compte que nous avons encore de bons jeunes joueurs dans l’organisation et plusieurs bons choix.»

Des gestes guidés par les joueurs

Ils étaient peu nombreux à prévoir que la formation des Laurentides allait se battre pour le premier rang de sa division en début de saison et encore moins de les voir en finale de la Coupe du Président.

C’est en voyant le travail de ses ouailles lors des premiers mois que Bouchard a décidé d’ajouter des éléments pour les aider à atteindre leurs ambitions.

«Nous avions vraiment un groupe spécial sous la main, a-t-il souligné. Les gars pensaient en fonction de l’équipe et non du nom dans le dos du chandail. Quand on leur a annoncé nos acquisitions, ils étaient tous contents et ne pensaient pas au fait qu’ils allaient peut-être perdre du temps de glace.»

Ça, on a pu le constater lors du camp d’entraînement d’Équipe Canada. Avant que l’équipe canadienne s’amène à Boisbriand pour jouer des matchs préparatoires, certaines informations avaient coulé voulant que Pierre-Luc Dubois s’en venait à Boisbriand une fois le Championnat du monde des moins de 20 ans terminé.

Lors d’un de ces matchs, Dubois avait obtenu une passe et il n’en fallait pas plus pour que ses futurs coéquipiers se lèvent d’un trait pour l’applaudir.

Une complicité de longue haleine

Dans le vestiaire de l’Armada, il y avait deux joueurs de 20 ans qui évoluent ensemble depuis près de 15 ans, ce qui a ajouté à l’émotion lors du post mortem.

Le capitaine Guillaume Beaudoin et le gardien Samuel Montembeault viennent de la municipalité de Bécancour en Mauricie et ils jouent ensemble depuis leurs années novices.

Une fois le quatrième match perdu, tous les joueurs de l’Armada se sont fait une accolade bien sentie, mais la plus longue fut entre Beaudoin et Montembeault.

Les deux comparses se sont échangé quelques mots. «On s’est excusés l’un et l’autre de ne pas avoir réussi à l’aider à gagner la coupe du Président» , a déclaré Beaudoin après l’élimination des siens.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top