- PUBLICITÉ -
Armada 2013-2014: vingt-quatre joueurs

De retour du camp des recrues des Panthers de la Floride

Armada 2013-2014: vingt-quatre joueurs, huit nouveaux visages

L'Armada de Blainville-Boisbriand présentait les membres de son édition 2013-2014, mercredi, à La Cage aux Sports de Boisbriand.

En tout, 24 joueurs ont été présentés aux partisans présents. Parmi eux, quatre ne pouvaient être sur place: Danick Martel, retenu pour des raisons scolaires, mais également Marc-Olivier Roy (Edmonton), Ryan Tesink (Saint-Louis) et Étienne Marcoux (Anaheim), toujours au camp des équipes de la LNH.

À peine rentré de Floride, où il participait au camp des recrues des Panthers, Christopher Clapperton est prêt à reprendre le collier dans l’uniforme noir et blanc. «C’était une expérience bien plaisante de côtoyer les pros», a mentionné l’attaquant de 19 ans, que les Panthers ont repêché en cinquième ronde, en juin dernier. De retour avec l’Armada, il entend conserver son style, avec lequel il a connu du succès au cours des deux dernières saisons. Il ne faudrait cependant pas s’étonner de le voir déranger davantage l’adversaire…

De son côté, Marcus Hinds était aussi emballé de son séjour au camp des recrues du Canadien de Montréal, qui lui avaient ouvert la porte à titre d’invité. «Ils m’ont dit qu’ils avaient apprécié ma façon de jouer et que 9 fois sur 10, mes décisions sur la glace étaient les bonnes. Ils m’ont aussi dit que je devrai ajouter de la puissance à mon physique», a précisé celui dont la carrure est déjà plus prononcée qu’au printemps dernier.

De nouveaux visages

De tous les joueurs présentés, huit n’ont jamais porté les couleurs de l’Armada autrement qu’à l’entraînement. De ce nombre, un seul vétéran, soit Frédéric Bergeron, acquis des Remparts de Québec durant l’été. «Chacune de nos recrues a impressionné plus que les attentes, a expliqué le directeur général, Joël Bouchard. Ce qu’on entend, ça vaut quelque chose, mais ce qu’on voit, ça vaut encore plus.»

Les Halbert, Aronsson, Brown, Dufort-Plante, Tremblay, Walcott, de même que le gardien Samuel Montembeault, ont réussi à percer l’alignement. «Nous étions beaucoup de gardiens au camp, alors je ne peux pas vraiment dire que je m’attendais à cela au départ. Mais j’ai travaillé fort et ça a payé», a déclaré Montembeault, qui partagera le travail avec Guillaume Decelles, en début de saison.

Une question d’identité

Questionné sur le fait que certains observateurs prédisent une saison plus difficile à son équipe, en raison notamment de la perte de plusieurs vétérans, Joël Bouchard a plutôt relevé ce qu’il considère comme une importante particularité de l’Armada : «J’aime l’identité que nous avons gardée. Cette identité commence à se transmettre d’une génération à l’autre. Ouellet, Paquette, Clapperton, Hinds, Marcoux, Roy, Tesink, ce sont des gars qui partent de loin, qui ont embarqué dans notre philosophie, qui ont cru en ce qu’on faisait. Nous sommes attachés à ces gars-là, mais eux, ils sont aussi attachés à notre logo. Maintenant, les recrues semblent vouloir prendre le relais. Pour moi, ce sont de bonnes nouvelles.»

Quant au pilote Jean-François Houle, il dit simplement être excité de débuter la saison : «Les joueurs sont arrivés en forme et ont adhéré au système dès le début. Mais le camp a été long et j’ai hâte que la rondelle soit jetée sur la glace!»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

     
- PUBLICITÉ -
Top