- PUBLICITÉ -
Alexis Lafrenière est comparé à Brad Richards

Alexis Lafrenière Est Comparé à Brad Richards

Alexis Lafrenière est comparé à Brad Richards

Un début fracassant dans le circuit Courteau

En juin dernier, l’Eustachois Alexis Lafrenière devenait le premier joueur de l’encan des joueurs midgets à être sélectionné par une formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, l’Océanic de Rimouski. Il n’a disputé que 20 matchs et déjà on le compare à Brad Richards, dont le chandail a été retiré par l’équipe du Bas-Saint-Laurent.

En juin dernier, l’Eustachois Alexis Lafrenière devenait le premier joueur de l’encan des joueurs midgets à être sélectionné par une formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, l’Océanic de Rimouski. Il n’a disputé que 20 matchs et déjà on le compare à Brad Richards, dont le chandail a été retiré par l’équipe du Bas-Saint-Laurent.

C’est que tous les espoirs sont permis pour le jeune homme de Saint-Eustache, qui fait écarquiller bien des yeux depuis ses premiers coups de patin dans le circuit Courteau, mais surtout chez les gens de l’entourage de l’équipe, tel Michel Germain, le descripteur depuis le tout premier match de la concession. «Je le compare à Brad Richards» , a-t-il lancé sans hésitation.

De son côté, Lafrenière ne veut pas s’en faire avec les attentes et les comparaisons. «C’est sûr qu’il y a des attentes, mais il ne faut pas que j’y pense, dit-il. Je dois jouer mon match la tête libre, travailler fort et ça va bien aller.»

L’attaquant de 16 ans trône au sommet des marqueurs de son équipe avec 25 points, dont 13 buts. C’est deux de plus que Maxim Trépanier, qui a disputé six matchs de plus, et cinq de plus que son capitaine Samuel Dove-McFalls, qui a joué cinq matchs de plus et qui a été sélectionné par les Flyers de Philadelphie au quatrième tour, en 2015.

Il quitte le nid familial

Au mois d’août dernier, le numéro 11 de l’Océanic a quitté la résidence familiale pour aller s’installer dans une pension à Rimouski, une première pour le gaillard de 6 pieds.

«C’est un changement, c’est vrai, mais il s’est bien passé, a-t-il assuré. L’Océanic, c’est une bonne organisation et je suis dans une bonne pension.»

En terrain connu

Lafrenière était de passage à Boisbriand, il y a quelques semaines pour affronter l’Armada de Blainville-Boisbriand. Il a obtenu une passe dans une défaite de 3-2 en prolongation, mais dimanche dernier, l’Armada lui rendait visite et il a marqué quatre des cinq buts des siens dans un gain de 5-3.

Joël Bouchard, l’entraîneur de la Flotte laurentienne, s’est montré très élogieux envers le joueur de la région, qu’il a vu évoluer sur la patinoire du Centre d’excellence Sports Rousseau (CESR) pendant son développement.

«Il est incroyable, a lancé Bouchard. C’est un petit gars dont j’ai pu suivre le parcours puisqu’il a participé à l’Académie. C’est un bon joueur et il prend sa place dans la Ligue. En tant qu’homme de hockey, c’est plaisant de voir une belle cuvée comme celle des joueurs nés en 2001 et aussi en 2000.»

Le principal intéressé n’était pas trop nerveux à l’idée de jouer devant ses parents et amis qui mobilisaient toute une section des gradins du CESR pour sa première visite.

«Je ne sais pas combien ils étaient, mais ils étaient nombreux, a-t-il mentionné en riant. Ce n’est pas une pression supplémentaire, c’est juste le fun de voir les gens qui me supportent. Dommage qu’on n’ait pas gagné par contre.»

La formation rimouskoise lui a permis d’aller dormir à la maison après la rencontre du 18 novembre.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top