- PUBLICITÉ -
Aller de l’avant

(Photo Yves Déry)

Aller de l’avant

Hockey féminin collégial

Après cinq rencontres disputées au sein du circuit collégial de hockey féminin, les Nordiques du Collège Lionel-Groulx n’ont toujours qu’une seule victoire cette saison. Samedi dernier, la troupe de l’entraîneur Charles Dupéré a subi une cuisante défaite de 11-2 face aux représentantes du Collège Dawson.

Version:1.0 StartHTML:0000000268 EndHTML:0000008184 StartFragment:0000003205 EndFragment:0000008148 SourceURL:file://localhost/Volumes/Text/A)-TEXTES%20JOURNALISTES/%20TEXTES%20NOI%20et%20VMI/10%20octobre%202010/16%20et%2020%20octobre/EBLhockeycollF%2016-10.doc @font-face { font-family: « Times New Roman »; }@font-face { font-family: « Arial »; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; text-align: justify; font-size: 10pt; font-family: Arial; }h2 { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; text-align: justify; page-break-after: avoid; font-size: 12pt; font-family: Arial; }p.MsoFooter, li.MsoFooter, div.MsoFooter { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; text-align: justify; font-size: 10pt; font-family: Arial; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: « Times New Roman »; }div.Section1 { page: Section1; }

«Les filles n’étaient pas prêtes mentalement, avoue le nouvel entraîneur. Nous avions beaucoup de joueuses blessées dans l’alignement, alors nous avons dû faire avec un effectif limité. »

S’apitoyer sur son sort est toutefois la dernière chose à laquelle Dupéré veut penser : «Il faut tourner la page et aller de l’avant. Nous allons continuer de travailler fort à l’entraînement.»

À la tête de l’équipe depuis maintenant un mois, Dupéré est bien installé dans ses nouvelles fonctions et est prêt à aider ses filles à progresser. «Le processus va bien. C’est sûr qu’on travaille fort sur les détails pour élever notre niveau de jeu. Je veux poursuivre le travail pour que les filles puissent évoluer en confiance sur la glace avec ou sans la rondelle», dit-il.

En situation de match, le dirigeant des Nordiques a des consignes bien précises pour ses athlètes, tant en zone offensive qu’en défensive. «Il faut surtout limiter les tirs au filet, mais également créer plus de chances de marquer. C’est ce qui nous permettra d’être plus compétitifs chaque match. »

L’analyse avant la projection

Charles Dupéré n’a toujours pas établi d’objectif de saison pour ses protégées. Il prend d’abord le temps d’analyser son équipe. « C’est sûr que j’espère pouvoir viser une fiche de .500 et d’avoir une chance de participer aux séries, mais présentement, j’essaie de connaître chacune des filles.»

Malgré une fiche actuelle qui n’est pas à envier, la saison est encore jeune et les Nordiques ne baissent pas les bras. Ce qui force l’admiration de Dupéré : «L’esprit d’équipe est vraiment notre force. Les filles se tiennent et n’abandonnent pas. Elles en veulent toujours plus et c’est très motivant pour un entraîneur.»

La rencontre de samedi dernier est un bel exemple de l’ambiance positive qui règne dans la chambre des joueuses. «Après la première période, nous tirions déjà de l’arrière 6-1, mais les filles étaient prêtes à retourner sur la glace avec autant de sérieux. Elles ne lâchent jamais, ajoute celui qui est très heureux dans ses nouvelles fonctions. Victoire ou défaite, je suis vraiment content. C’est un beau défi.»

Samedi prochain, les Nordiques seront les visiteuses des Lynx du Collège Édouard-Montpetit. «C’est une des puissances de la ligue, rappelle Dupéré. J’aimerais que les filles soient compétitives face à cette équipe et qu’elles soient s prêtes à travailler pendant les trois périodes. Il faudrait être en mesure de leur créer certaines difficultés.»

Avec deux points à leur dossier, les joueuses de Lionel-Groulx pointent actuellement au sixième rang sur les huit équipes de la ligue collégiale. C’est le Cégep de Limoilou, toujours invaincu cette saison, qui trône au sommet.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top