- PUBLICITÉ -
Alexandre Bilodeau n’a qu’une déception

(Photo Michel Chartrand)

Alexandre Bilodeau n’a qu’une déception

Ski acrobatique

Le bosseur de Rosemère Alexandre Bilodeau a connu une saison exceptionnelle au sein du circuit de la Coupe du monde de ski acrobatique. Il n’y a, au fait, qu’une déception qui a marqué sa saison.

«J’ai connu une mauvaise journée de compétition cette année et il a fallu que ça tombe lors de la course en simple des championnats du monde. Je n’étais pas capable du tout de bien lire la piste», a lancé le Rosemérois.

Il a fini au huitième rang de cette descente et c’est ce qui l’a empêché d’être qualifié d’office pour les Jeux olympiques de Vancouver, mais il est quand même en bonne position.

Un seul bosseur, hommes et femmes confondus, obtenait son sauf-conduit pour le rendez-vous quadriennal et c’est Jennifer Heil qui l’a reçu. «Freestyle Canada prenait les résultats des compétitions en sols canadiens et aussi des championnats du monde. Jennifer et moi avions eu les mêmes résultats au Canada. C’est au Japon que ça s’est joué», a-t-il ajouté.

Comme c’est une compétition en simple qui est présentée aux Jeux olympiques, seules celles-ci étaient comptabilisées et non les duels.

C’est dommage puisque le lendemain, il a réussi d’excellentes descentes pour filer vers le titre de Champion du monde en parallèle. «Trois de mes six descentes m’auraient permis de l’emporter la veille.»
«Parce que ce n’est pas une compétition qui est présente aux Jeux, les gens ont tendance à croire que c’est facile de l’emporter en duel, mais quand tu es dans les portillons de départ, je peux te dire que tout le monde veut gagner. Je dirais même que les athlètes se donnent plus en duel, en raison du temps et de la compétition», a-t-il mentionné.

L’année olympique

En 2006, il est arrivé de nulle part et s’est qualifié pour les Jeux olympiques. En peu de temps, il a été établi parmi les favoris. Pour les Jeux de Vancouver, il lui sera difficile d’arriver incognito, lui qui vient de remporter le globe de cristal de sa discipline et de toutes les disciplines de ski acrobatiques confondues.
«Ce que je visais cette année, c’était d’être aussi bon en compétition que je l’étais en entraînement. Je ne m’attendais pas à remporter six Coupes du monde», a-t-il indiqué.

Le Comité olympique Canadien tiendra compte des quatre meilleurs résultats pour sélectionner les athlètes qui représenteront l’unifolié à Vancouver. Deux de ceux-ci pourront être pigés dans l’année 2008-2009, mais seulement à compter de janvier 2009. Naturellement, seuls les résultats en simple seront utilisés.

Il part donc la course à une sélection olympique avec deux premières places. «Je suis content d’avoir réussi à me qualifier pour les Jeux de Turin, en 2006, parce que ça me donne une expérience d’une compétition olympique, mais il n’a rien pour t’habituer à la pression d’une finale olympique à la maison.»

Il sait déjà que la finale aura lieu le 14 février, à 19 h (heure de Vancouver).

Il s’en va maintenant en vacances, à Hawaii, pour y faire du surf. Au retour, il s’assoira avec ses entraîneurs pour faire le plan de match de l’année qui s’en vient.
«On va regarder ce qui a bien été et voir ce qu’on peut améliorer pour la prochaine saison. Je veux me concentrer à devenir un meilleur athlète, tant physiquement que mentalement», a-t-il conclu.

Photo horizontale: MC_2009_04_15_8352

Photo verticale: MC_2009_04_15_8354

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top