- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Aleksandra Wozniak n’avait pas la forme

Coupe Rogers

Bien qu’elle soit dans une forme physique exemplaire, les deux semaines d’inactivité d’Aleksandra Wozniak lui auront coûté cher alors que visiblement, elle ne pouvait rivaliser avec la Suisse Timea Bacsinszky, 49e joueuse mondiale, lundi soir, à la Coupe Rogers.

«Mon bras a été immobilisé pendant deux semaines et je n’avais pas la force nécessaire pour bousculer mon adversaire et être confortable dans mon style de jeu, qui est d’être agressive», a expliqué Wozniak après sa rencontre.

«C’est difficile de perdre et ça fait mal de perdre à Montréal. Cette blessure est survenue à un bien mauvais moment, alors que la Coupe Rogers ne vient à Montréal qu’une fois tous les deux ans.»

Malgré tout, Wozniak a tenu à rendre hommage à sa rivale qui, selon ses dires, a disputé un match solide. «Elle a très bien joué, a-t-elle admis. Elle était bien dans son match et elle avait une bonne stratégie. De plus, elle revient d’une finale, ce qui est bon pour la confiance.»

La 53e au classement de la WTA a pris les devants 1-0 avant de voir Bacsinszky remporter les cinq jeux suivants. C’est à ce moment que la favorite de la foule a connu ses meilleurs moments dans la rencontre en gagnant les deux jeux suivants sans même accorder un point à son adversaire, mais de retour au service, Wozniak n’a pu maintenir le rythme et a dû s’avouer vaincue au pointage de 6-3.

Le scénario s’est passablement répété à la deuxième manche, si ce n’est que la joueuse de Blainville n’a pas été en mesure de briser le service de Bacsinszky, pour finalement plier l’échine au compte de 6 à 2.

«Un seul match en six semaines ce n’est pas assez pour prendre ton rythme et bien sentir la balle, a-t-elle indiqué. Il me manque des matchs en ce moment afin de pouvoir imposer mon rythme dans une rencontre.»

Physio et repos au programme

Au cours de la prochaine semaine, Wozniak reposera son bras et fera beaucoup de physiothérapie, elle qui espère être en mesure de disputer le dernier tournoi de Grand Chelem de la saison, le US Open.

«La douleur n’est pas comme avant; je vais voir comment je me sens dans une semaine, mais c’est sûr que je veux être du dernier tournoi du Grand Chelem de l’année. Comme mon bras est demeuré immobile pendant deux semaines, je vais devoir renforcer mon épaule et tout mon bras pour revenir à ma forme optimale», a-t-elle ajouté.

Pas une saison facile

La saison 2010 n’est pas de tout repos pour l’athlète de 22 ans. Quand 2009 s’est conclue, elle pointait au 34e rang mondial, ayant même grimpé jusqu’au 21e échelon au cours de la saison. Elle a donc glissé de 19 rangs.

Wozniak a limogé son entraîneur au mois de février dernier pour revenir avec celui qui la dirigeait quand elle a soulevé le trophée à Standford, en 2008.

Voilà qu’une blessure est venue hanter son début de saison sur la surface dure. Ses défaites contre Dementieva et Jankovic dans les tournois du Grand Chelem, soit Roland-Garros et Wimbledon, auront été ses moments forts de la saison, elle qui a poussé les deux filles du top 5 à la limite, prenant même l’avantage au troisième set.

Outre le US Open, Wozniak sera à Québec pour participer au Challenge Bell avant de se rendre en Asie pour tenter de conclure sa saison du bon pied.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top