- PUBLICITÉ -
Le poète du quotidien

(Photo Jean-Pierre Laferrière)

Le poète du quotidien

Vincent Vallières

Le 7 novembre dernier, à l’église Sacré-Cœur, devant une salle comble résonnant d’applaudissements, s’amène sur scène un jeune homme aux airs d’adolescent un peu gauche. Mais lorsqu’il s’empare de sa guitare et qu’il y va des premières notes de Café Lézard, Vincent Vallières ressemble alors au véritable et talentueux auteur-compositeur-interprète qu’il est.

Le sourire éclatant, visiblement à l’aise et heureux d’être là, l’artiste s’adresse à nous avec beaucoup d’humour et d’authenticité. Maniant aussi bien la guitare que l’harmonica, Vallières célèbre le quotidien sous tous ses angles, dans des textes accessibles et souvent lumineux qui rappellent parfois Marc Déry. Envie de rien faire et En attendant le soleil sont de ceux-là, comme L’avenir est plus proche qu’avant, ou Nouvelle saison. Il est question de liberté, d’amour et du temps qui file trop vite, de rupture, mais aussi d’espoir, comme autant de maillons formant la vie telle que nous la vivons, ancrée dans la réalité la plus banale dont Vallières réussit à extraire la beauté, l’insignifiance ou la douleur avec beaucoup de justesse. Son interprétation est intense et personnelle, ses mélodies sont accrocheuses, sa présence est chaleureuse.

En seconde partie, Vincent Vallières dépeint d’autres types de quotidiens, soit celui de Gasse, son meilleur ami, celui de Tom, son voisin adepte de heavy metal, ou encore celui, lourd, de la fin de l’amour avec Manu. L’amitié entre deux membres du sexe opposé est décrite avec émotion dans Laura, alors que des histoires de famille nous sont racontées dans l’amusante Les faits saillants, un gros jam absurde ponctué de tranches de vie. La mélancolie est aussi au menu, dans la douce Repère Tranquille. Le spectacle se termine avec une version véritablement acoustique de On verra ben, superbe finale avec beaucoup de cachet et qui cadre merveilleusement bien avec la formule du concert intime.

Entre les chansons, Vincent Vallières s’adresse au public avec simplicité, humour et naturel, avec beaucoup de gratitude également pour ce public enthousiaste venu pour lui. À l’aise sous les projecteurs, il prend beaucoup de plaisir à établir un lien chaleureux avec les spectateurs. Le sympathique chanteur nous raconte des anecdotes, des épisodes de sa vie, et si ses entrées en matière sont faites de mille détours et sont toujours un peu à côté de la plaque, cela lui confère un charme certain et ne le rend que plus accessible. Assister à ce spectacle en solo de Vincent Vallières, c’est comme écouter un bon ami jouer de la guitare, assis confortablement dans son salon.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top