- PUBLICITÉ -
Le Congo à l’honneur

(Photo Yves Déry)

Le Congo à l’honneur

Conférence de Développement et paix

Les membres de l’organisation de Développement et paix de la section des Basses-Laurentides se sont donné rendez-vous au Centre d’entraide de Sainte-Thérèse pour assister à une conférence sur le Congo. Situé en Afrique de l’Ouest, ce pays fait face à plusieurs défis de construction et de croissance.

Le Congo s’étend sur 1 300 km, du nord au sud, de l’océan Atlantique à la frontière centrafricaine, toujours le long du fleuve Congo. Les ressources, telles que la forêt, l’eau et les minerais, sont nombreuses mais mal exploitées, et ce, en raison du faible peuplement.

Pour parler de ce magnifique pays, les membres de l’organisme ont invité un chargé de projet de Développement et paix, Alain Blais. Citoyen du Québec, M. Blais a pour mandat de sillonner le pays pour rencontrer les populations locales afin de mieux comprendre les différents enjeux du pays.

Au menu de la présentation: la situation des ouvriers de mines et les différentes actions préconisées par Développement et paix. «Il y a plus de 400 000 personnes qui vivent dans des conditions», de mentionner M. Blais, visiblement préoccupé par cette situation.

Selon les conférenciers, un des principaux problèmes du développement des mines, au Congo, se situe principalement dans l’exploitation. En effet, selon les explications, il semble que les compagnies minières exercent un monopole, ce qui a pour impact de fixer le prix de la matière très bas, pour le malheur des ouvriers.
«Il faut faire des actions pour permettre aux communautés locales de contribuer à leur expansion», de souligner le conférencier, se disant préoccupé par la situation qui persiste actuellement au Congo.

Pour aider les communautés locales, les gens de Développement et paix ont pour mission d’aller visiter les différents villages afin d’y apporter une contribution financière et une assistance. En guise d’exemple, au Congo, l’organisme a contribué à la radio communautaire, grâce à des fonds internationaux.

Une pétition pour changer le monde

En lien avec la conférence, les gens de Développement et paix ont présenté une pétition qui circule actuellement au sein de la population canadienne. Le but: forcer le gouvernement canadien à légiférer pour forcer les compagnies d’ici à avoir un comportement exemplaire à l’international. Il est possible de signer la pétition de Développement et paix directement en ligne, via le site Internet de l’organisme, à l’adresse [www.devp.org].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top