- PUBLICITÉ -
Un virage professionnel bénéfique !

Un Virage Professionnel Bénéfique !

Un virage professionnel bénéfique !

Isabelle Deschênes, designer d’intérieur

(R. C.) – En quittant le milieu pharmaceutique pour devenir designer d’intérieur à son compte, la Blainvilloise Isabelle Deschênes a effectué un changement de vie bénéfique. Depuis 2010, sa liberté d’agenda lui permet d’être présente pour ses deux filles d’âge primaire.

Pendant dix ans, Isabelle Deschênes s’est promenée d’un bureau de médecin à l’autre pour y présenter les produits de la compagnie pharmaceutique qui l’employait. Puis, elle a écouté le vent de changement intérieur qui se soulevait alors qu’elle devenait maman pour la première fois.

Après une longue réflexion suivant son congé de maternité et la maladie de son père, Isabelle Deschênes réalise qu’elle souhaite passer du temps de qualité avec sa famille et occuper un boulot plus créatif et plus axé sur le service. La satisfaction et le plaisir qu’elle avait ressentis en s’impliquant dans la rénovation de sa première maison la convaincra de se réorienter en décoration.

Dès l’automne 2009, elle s’inscrit à une formation intensive au Collège LaSalle en design d’intérieur tandis qu’elle travaille en parallèle chez une designer professionnelle.

 

Kabane Design

Pourvue d’un diplôme d’études collégiales en design intérieur et d’un baccalauréat en administration des affaires, elle lance son offre de services sous le nom de Kabane Design, alors qu’elle apprend sa deuxième grossesse.

Elle troque un salaire annuel se situant dans les six chiffres pour un revenu en dessous de 20 000 $, en début d’entreprise. Un choix de vie qui la rend heureuse. Depuis 2010, les contrats se multiplient.

«J’aime le lien de confiance que je développe avec mes clients. J’entre dans leur vie à une période où ils sont vulnérables. Ça prend de l’écoute et de l’intuition. Les gens voient beaucoup de choses sur Pinterest et dans les émissions de télévision et je dois leur montrer que ce n’est pas pratique ou réalisable à petits prix.»

La récompense à ce virage professionnel ? «Je combine ma vie familiale et professionnelle. Je travaille à la maison, j’accompagne mes filles à l’autobus, je suis à la maison lorsqu’elles reviennent le soir et lors de leurs congés pédagogiques. Je suis là pour leurs sports et je peux aussi faire ma course le matin» , assure la femme d’affaires de 42 ans, le sourire aux lèvres.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top