- PUBLICITÉ -
René Gauvreau veut 30 médecins en trois ans

(Photo Michel Chartrand)

René Gauvreau veut 30 médecins en trois ans

Candidat péquiste dans Groulx

Malgré que le Premier ministre sortant ait lancé la présente campagne électorale sur le thème de l’économie, il n’en demeure pas moins que les sondages révèlent que la santé demeure la préoccupation première des Québécois et le candidat péquiste de Groulx, René Gauvreau, abordait le problème dans sa dimension régionale, avec la promesse de 30 médecins supplémentaires en trois ans pour la MRC de Thérèse-De Blainville.

Il faut savoir que l’avocat spécialisé en Droit de la jeunesse est depuis toujours impliqué dans plusieurs organismes à caractère sociaux et qu’il en connaît bien les rouages. «Nous sommes les deuxièmes plus grands payeurs de taxes, mais parmi les derniers en termes de services de santé», plaide-t-il en faveur de l’ensemble de la région des Laurentides, qui nécessiterait plus de 90 médecins pour rétablir la parité.

Plus encore, René Gauvreau faisait remarquer que près de la moitié de nos gens doivent aller à Montréal pour se faire soigner. «La région détient un des plus faibles ratios, avec 1,37 médecin pour 1 000 habitants, comparativement à 2,08 pour l’ensemble du Québec. On paye pour des médecins qu’on va voir à Montréal», analyse celui qui veut rétablir l’équité régionale.
«Et le problème doit être solutionné au plus vite», selon le candidat péquiste, puisque la migration des personnes âgées dans les Laurentides et la démographie trois fois plus croissante en raison d’une natalité accrue, deux clientèles qui requièrent davantage d’assistance médicale, multipliera encore le déficit par deux en moins de cinq ans.

Le candidat péquiste relevait que l’urgence de l’Hôpital de Saint-Eustache croule toujours sous un achalandage atteignant jusqu’à 222 % et que les services de maintien à domicile, pour les malades chroniques comme les personnes âgées, s’avèrent un élément de solution avec l’accueil de médecins étrangers. «Il faut commencer maintenant», de clamer René Gauvreau.

René Gauvreau affichait donc ses couleurs régionales, tout en s’engageant, avec l’équipe Marois, à rencontrer deux objectifs précis en matière de développement social, soit l’obligation de se doter d’un médecin généraliste par famille et que chaque enfant ait sa place en garderie.

Quoique la médecine spécialisée, à commencer par l’oncologie, s’inscrive parmi ses revendications pour la région administrative des Laurentides, au sein de laquelle René Gauvreau compte bien faire front commun pour faire avancer le dossier. Le réseau de groupes de médecins de famille (GMF) devrait aussi se consolider chez nous et élargir ses heures d’ouverture, en cliniques comme dans les CLSC.

De façon plus technique, le candidat veut abroger la loi 33 qui favorise le développement de cliniques privées et soutenir l’informatisation des dossiers de patients pour plus d’efficacité.

Par ailleurs, René Gauvreau assume la présidence de deux organismes voués à l’insertion en milieu de travail des jeunes, comme l’aide aux enfants en difficulté et l’appui aux familles demeure pour lui un outil de prévention aux débordements des réseaux de santé.

Le candidat terminait toutefois sur une note verte en réduisant le nombre des pancartes, tout en s’engageant à compenser le poids carbone de ses déplacements de campagne par la plantation d’arbres.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top