- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Plus d’investissements pour les Basses-Laurentides

Visite de Jean Charest dans la région

Dans les minutes qui ont suivi son point de presse national (voir l'article: Jean Charest et la réussite scolaire), le premier ministre Jean Charest a reçu, à bord de son autobus électoral, les membres de la presse régionale.

Parmi les sujets abordés, un incontournable, celui de la santé. «Le budget d’opération pour la santé des Laurentides a augmenté de 46 % depuis notre arrivée au pouvoir, en 2003», a-t-il souligné d’entrée de jeu. Énumérant les projets d’envergure qui se développent actuellement dans la région (l’agrandissement de l’Hôpital de Saint-Eustache, la construction du nouveau CLSC à Sainte-Thérèse et celle de la Maison de naissance des Basses-Laurentides, à Blainville), M. Charest a insisté sur l’importance d’implanter, le plus vite possible, des groupes de médecine familiale (GMF) surtout dans les Laurentides. «Nous sommes passés de 17 GMF, en 2003, à 178. Nous voulons maintenant faire passer ce nombre à 300, ce qui permettrait à plus d’un million de personnes d’accéder à un médecin de famille», dit-il. Répétant que la pénurie de médecins, infirmières et technologues constituait actuellement le problème numéro un en matière de santé au Québec, M. Charest a affirmé que son gouvernement avait ouvert la machine au maximum en ajoutant deux facultés de médecine, à Trois-Rivières et à Saguenay, et en augmentant le nombre d’étudiants inscrits en médecine. M. Charest espère aussi pouvoir ramener le taux d’étudiants inscrits en médecine spécialisée (58 %) au même niveau que celui des étudiants inscrits en médecine générale (42 %). Les premières cohortes sont attendues en 2010.

Invité à se prononcer sur la question du déséquilibre des ressources gouvernementales (rappelons qu’un mémoire rédigé par la MRC de Thérèse-De Blainville, à cet effet, a été déposé auprès du gouvernement en juin dernier), M. Charest a d’emblée reconnu le fort accroissement démographique de la région, mais semble d’avis que le problème est davantage positif que négatif. «C’est une bonne nouvelle en soi parce que, actuellement, la région des Basses-Laurentides est celle qui reçoit le plus au Québec en termes d’investissements», a-t-il fait valoir, citant, entre autres, au passage, la reconstruction de l’échangeur 640-15 et le projet d’agrandissement du collège Lionel-Groulx (à hauteur de 26,8 millions de dollars).

Prolongement de l’autoroute 19

Enfin, un autre dossier majeur, celui du prolongement de l’autoroute 19, à Bois-des-Filion, a été abordé et commenté par le ministre du Travail et député d’Argenteuil, David Whissell. «Le rapport découlant de l’étude d’opportunité présentement en cours, à cet endroit, nous sera envoyé probablement à l’automne 2009. Il nous faudra ensuite prendre une décision éclairée sur le sujet», a indiqué ce dernier. Ce à quoi le premier ministre a ajouté qu’il ne doutait pas qu’il y aurait des investissements à cet endroit précis. Il a toutefois refusé de s’engager davantage.

Parmi les mesures envisagées pour favoriser le transport collectif par le gouvernement Charest, mentionnons les 230 départs additionnels pour les trains de banlieue, au cours de la prochaine année, et l’aménagement de 10 000 places additionnelles dans les stationnements incitatifs, et ce, pour l’ensemble du réseau. Aucune précision n’a été apportée quant aux améliorations souhaitées sur la ligne de train Montréal/Saint-Jérôme, ni en ce qui concerne la possibilité d’aménager des voies réservées sur les autoroutes de la Rive-Nord. «À ce stade-ci, il nous faut évaluer cette question avec l’AMT et les instances régionales», s’est contenté de commenter le ministre Whissell.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top