- PUBLICITÉ -
Catherine Collin sollicite l’appui de la population

(Photo Michel Chartrand)

Catherine Collin sollicite l’appui de la population

Pétition pour un meilleur accès aux services publics de santé à Sainte-Anne-des-Plaines

En prévision d’un prochain mandat, l’Équipe Sainte-Anne Plus s’engage à entreprendre des moyens de pression pour faire en sorte que la population de Sainte-Anne-des-Plaines obtienne un meilleur accès aux services de santé dans leur ville.

Comment? En mobilisant la population par la signature d’une pétition en faveur de l’implantation d’un service médical additionnel à Sainte-Anne-des-Plaines.

Cette pétition sera ensuite acheminée au député de la circonscription de Blainville pour dépôt auprès du ministre de la Santé et des Services sociaux. «Si on ne demande rien, on n’obtiendra rien», a pointé la mairesse sortante, Catherine Collin.

Présentement en circulation (elle est présentée au moment des activités de porte-à-porte et sera disponible le 1er novembre prochain, jour des élections), cette pétition donne le ton à une série d’engagements dont le but est de faire pression sur le gouvernement et ses instances décisionnelles locales et régionales, dont l’Agence régionale de santé et services sociaux et le CLSC. «Le dépôt de la pétition est en fait le premier geste qu’on pose dans le dossier», précise la candidate du district 1, Mélanie Marcil, qui promet d’en faire son cheval de bataille.

Rappelant que la santé relève d’abord et avant tout du gouvernement du Québec, Mme Collin dit souhaiter intervenir auprès des instances décisionnelles, en faveur de meilleurs services sur le territoire de la Ville. «Dans la situation actuelle, Sainte-Anne-des-Plaines risque, à court terme, de voir partir à la retraite deux de ses médecins», a-t-elle fait valoir. Actuellement, six médecins desservent le territoire de Sainte-Anne-des-Plaines. Or, selon les estimations du parti, seul le quart de la population anneplainoise y aurait accès. En cas d’urgence mineure, les gens se voient donc forcés de se rendre à l’hôpital, faute d’accessibilité.
«Présentement, la population n’a pas accès à une clinique sans rendez-vous pour les urgences mineures, si ce n’est deux rendez-vous par jour», déplore Mme Collin. C’est précisément à ce niveau qu’elle et son équipe entendent intervenir. «Nous souhaitons l’implantation d’une clinique sans rendez-vous qui serait disponible pour notre population au moins une journée par semaine», a-t-elle ajouté.

Les engagements

Pour y parvenir, une série d’engagements ont été pris. C’est ainsi qu’une fois élue, l’Équipe Sainte-Anne Plus s’engage à assister aux réunions du conseil d’administration de l’Agence régionale de santé et de services sociaux et du CLSC; travailler en collaboration avec le CLSC; intensifier les mesures de représentation auprès des instances gouvernementales; organiser des délégations de familles qui manifesteront leur intention d’obtenir des points de service sur le territoire de Sainte-Anne-des-Plaines; demander une rencontre privilégiée avec le ministre de la Santé et des Services sociaux.
«L’Équipe Sainte-Anne Plus s’engage également à diffuser, par le biais de l’Informateur municipal, une campagne d’information pour mettre à jour les démarches entreprises dans le domaine de la santé. De plus, nous nous engageons à collaborer en offrant gratuitement, s’il y a lieu, des locaux pour instaurer de nouveaux services en santé», a conclu la candidate Mélanie Marcil.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top