- PUBLICITÉ -
300 personnes donnent le coup d’envoi à la phase II

(Photo Yves Déry)

300 personnes donnent le coup d’envoi à la phase II

Marche de 1 000 km en faveur de l’Institut de cancer de Montréal

Marquant le coup d’envoi officiel de la phase II de la marche entreprise l’an dernier par le conseiller municipal de Sainte-Thérèse, Vincent Arseneau, et son fils, Marc-Antoine, 15 ans, le souper-spaghetti du 17 avril dernier a rassemblé tout près de 300 personnes. Animée par le comédien et chanteur Robert Marien, la soirée s’est déroulée sous le signe de la convivialité, de l’émotion et de la bonne humeur.

«Encore cette année, Robert Marien est venu nous supporter en animant la soirée par des airs de la chanson populaire et du répertoire des comédies musicales. La chanson Femme, de la comédie musicale Don Juan, a d’ailleurs été dédiée à une femme atteinte du cancer présente dans la salle», de souligner Vincent Arseneau.

Profitant de la tribune, Lise Tessier, une femme qui a survécu à un cancer du sein, en 2002, est venue témoigner de son expérience. Un témoignage émouvant au cours duquel elle a comparé l’époque où sa mère est décédée du cancer, il y a 25 ans, et la sienne, alors qu’elle a pu bénéficier de soins appropriés, tant au niveau médical que psychologique. Force est de constater les pas de géant réalisés en termes de recherche au cours des dernières décennies.

Une marche faite d’espoir

Rappelons que la marche des Arseneau, père et fils, s’est amorcée l’été dernier alors que le duo avait marché quelque 300 kilomètres, de Sainte-Thérèse à Lévis. Cet été, plus précisément le 27 juin, Vincent et Marc-Antoine reprendront là où ils se sont arrêtés l’an dernier, et poursuivront leur route jusqu’à Chandler, en Gaspésie, soit un trajet de 700 kilomètres. Leur arrivée à Chandler est prévue pour le 1er août.

Présent lors de la soirée, le président de l’Institut de cancer de Montréal (ICM), Raymond Garneau, a salué l’initiative du père et de son fils. «Votre démarche est importante pour la recherche sur la lutte pour le cancer. Elle vient renforcer le lien avec la communauté scientifique et donner espoir à des millions de personnes», a-t-il déclaré.

Le souper-spaghetti a permis d’amasser plus de 6 000 $, portant ainsi à 22 500 $ le montant amassé par le père et le fils depuis l’an dernier. Leur objectif final est de 30 000 $.

Mentionnons que d’autres activités de financement restent à venir au cours desquelles Vincent et Marc-Antoine Arseneau, par la tenue de kiosques en magasin, notamment, feront connaître leur défi à la population. Pour en savoir davantage ou pour faire un don, tapez le [http://quebecapied.com/].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top