- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Hausse de taxes de 2,25 % à Lorraine

Budget 2009

Bien que le maire Boniface Dalle-Vedove se défendait du fait que la hausse se situe en dessous du niveau d’inflation, il n’en demeure pas moins que les Lorrains devront acquitter une taxe foncière majorée de 0,968 $ à 0,9898 $ du 100 $ d’évaluation en 2009, afin de conserver le même niveau de services à la population.

Il s’agissait donc du quatrième budget de l’administration en place, lequel totalise des dépenses de 13 862 007 $, alors que la richesse foncière municipale passe de 949 550 707 $ à 1 018 018 132 $ pour l’année qui débute. La dette municipale atteindra donc 18 511 250 $ au 31 décembre 2008, quoique la dette à l’ensemble sera quant à elle de 15 969 857 $. Il s’agit en fait d’un budget en hausse de 3,29 % par rapport à celui de 2008.

Les prix à la consommation, et notamment l’essence, contribuent à cette hausse, en plus des majorations de quotes-parts en ce qui a trait aux services intermunicipaux de la police, du service des incendies, les transports publics avec la CIT ainsi que la sécurité incendie.

Les services tarifiés aussi augmenteront. Bien que la taxe d’eau soit maintenue à 160 $ en 2009, l’assainissement des eaux augmentera à 210 $, tandis que la collecte des déchets montera de 205 $ à 215 $, tout comme la taxe à l’environnement, qui bouge de 138 $ à 143 $. La taxe des rares immeubles non résidentiels est par ailleurs fixée à 2,0705 $ du 100 $ d’évaluation.

Immobilisations

En ce qui concerne les projections à long terme du Programme triennal d’immobilisations, sachez qu’elles se chiffreront à 15 690 488 $ pour les années 2009-2010-2011. «Les investissements fonciers des Lorrains et des Lorraines ont pris beaucoup de valeur en 2008», constatait Boniface Dalle-Vedove, à l’aube du jubilaire de sa municipalité.

Parmi les grands projets en cours et à venir, au niveau des services et des infrastructures, il faut penser à l’acquisition de la forêt du Grand Côteau, le parachèvement du mur antibruit le long de l’autoroute 640 et l’avènement d’une résidence pour personnes âgées autonomes et semi-autonomes, tout comme la revitalisation des parcs et la protection du patrimoine vert.

Notons aussi que le Centre culturel Louis-Saint-Laurent nécessitera une deuxième phase de travaux de réfection pour son 25e anniversaire. Le réseau d’aqueduc aussi revendique sa part de rénovations, puisque sa construction remonte à la fondation de la ville, il y a exactement 50 ans, et le maire de garder un œil sur ces infrastructures afin «d’éviter d’autres bris tels ceux survenus le jour de Pâques dernier.»
«Dans le cadre de la planification stratégique amorcée en 2007, nous avons fait des choix sagement analysés pour assurer aux familles lorraines un compte de taxes qui demeure des plus concurrentiels», d’ajouter le maire, dont la vocation même de sa ville le prive de taxations corporatives. «Ces choix ont été basés sur des actions responsables et sur des réalisations concrètes qui visent à préserver et accroître, à long terme, la qualité de vie exceptionnelle des résidants de Lorraine», terminait le premier magistrat.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top