- PUBLICITÉ -
Sainte-Anne Plus s’engage à embaucher un travailleur de rue et à construire une résidence pour personnes âgées

(Photo Michel Chartrand)

Sainte-Anne Plus s’engage à embaucher un travailleur de rue et à construire une résidence pour personnes âgées

Sainte-Anne-des-Plaines

Les points de presse se suivent et se ressemblent, à Sainte-Anne-des-Plaines, alors que la mairesse sortante et chef du parti Sainte-Anne Plus, Catherine Collin, a dévoilé les engagements de son parti en matière d’environnement et d’implication sociale.

Parmi eux, l’embauche d’un travailleur de rue et la construction d’une résidence pour personnes âgées, deux engagements aussi rendus publics, il y a quelques jours, par le parti adverse, le Parti Vision Action, dirigé par Guy Charbonneau. «Je pourrais dire que nos adversaires copient nos engagements. Je préfère croire qu’ils s’en inspirent», a-t-elle statué d’entrée de jeu.

En ce qui concerne le travailleur de rue, Mme Collin a rappelé qu’un travailleur de rue avait bien été à l’embauche de la Ville, en 2007, mais que, faute de budget, la Maison des jeunes, de qui il relevait, avait été forcée de le laisser partir après 11 mois. De retour sur la liste des priorités du conseil municipal, l’embauche d’un tel travailleur fait maintenant l’objet d’un partenariat entre la Maison des jeunes, la Ville et le gouvernement.
«La Maison des jeunes a déjà déposé auprès du gouvernement une demande de subvention en ce sens. De notre côté, nous nous sommes engagés par écrit pour un montant de 7 500 $», d’annoncer la mairesse. En cas de refus de la subvention gouvernementale, la Ville avisera à ce moment si ce montant sera bonifié. «C’est clair que nous allons soutenir la Maison des jeunes, peu importe la réponse du gouvernement», a-t-elle cependant assuré. Mme Collin estime entre 40 000 $ et 50 000 $ les coûts annuels reliés à l’embauche d’un travailleur de rue.

Pour ce qui est du projet de construction d’une résidence pour personnes âgées, un engagement électoral datant de 2005, c’est finalement au cours des quatre prochaines années qu’il devrait se concrétiser, alors qu’un autre site pour sa construction a été identifié, sur le boulevard Sainte-Anne, cette fois, derrière la pharmacie Jean-Coutu. «Ce site est une zone blanche que nous comptons développer afin d’y implanter la résidence», a-t-elle ajouté.

Autres engagements

Les autres engagements du parti Sainte-Anne Plus concernent l’aménagement de jardins communautaires à proximité des résidences pour personnes âgées, l’installation de caméras de surveillance dans les parcs et de barrières aux entrées des stationnements des parcs et l’embauche d’une agence de sécurité en appui au service de police.

Quant au volet environnement et développement durable, le parti Sainte-Anne Plus s’est engagé à assurer une meilleure utilisation des bacs de recyclage dans les lieux publics, d’établir une collecte hebdomadaire des matières recyclables, possiblement en 2011, évaluer la possibilité d’instaurer une collecte de résidus de table, tenter de réduire la quantité de papeterie utilisée dans les édifices municipaux, remplacer les véhicules municipaux usés par des véhicules hybrides ou électriques, mettre sur pied une campagne de sensibilisation pour l’éradication de l’herbe à poux et faire l’achat de l’équipement requis pour le fauchage et l’entretien des fossés en milieu agricole.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top