- PUBLICITÉ -
Des bacs de récupération pour la pluie

(Photo Michel Chartrand)

Des bacs de récupération pour la pluie

Rosemère

La Ville de Rosemère fait un pas de plus pour l’environnement en mettant des bacs de récupération d’eau de pluie à la disposition des citoyens. Dans le cadre des festivités entourant la Journée de la Terre, qui a eu lieu le 22 avril, la mairesse Hélène Daneault, accompagnée des conseillers municipaux Normand Corriveau et Normand Bleau, a profité de l’occasion pour présenter ce nouveau projet. «La Ville fait un pas de plus pour que nous arrivions à réduire notre empreinte écologique», de lancer la mairesse.

Trois ans après avoir été l’une des premières villes de la couronne nord à introduire la vente à prix subventionné de boîtes de compostage, Rosemère rapplique en offrant à ses citoyens l’achat, à prix abordable, de contenants servant à récupérer l’eau de pluie. «Les bacs pour recueillir l’eau de pluie semblent aussi populaires que les boîtes de compostage. Les gens sont venus nombreux acheter un bac dès la première semaine», a confié la mairesse Daneault, visiblement fière de la participation de la communauté rosemèroise.

En subventionnant l’achat du bac à raison de 50 $ par unité, la Ville veut sensibiliser et encourager ses citoyens à adopter des comportements et des habitudes écologiques en faveur de l’environnement. «L’eau de pluie permet aux acquéreurs d’arroser leurs plantes et leurs aménagements paysagers», explique Luc Fugère, chef des travaux publics.

Conséquemment, au volet champêtre de Rosemère, la Ville a mis à la disposition de ses citoyens deux modèles de produits. Le premier est un baril en chêne de 189 litres commercialisé par une entreprise québécoise, au prix subventionné de 60 $. Le deuxième est un baril en plastique de 208 litres, vendu à 30 $. Victime de l’engouement des citoyens, la Ville a dû commander une deuxième série de barils en plastique, ceux-ci s’étant envolés très vite. «On a commandé 74 barils en chêne et 78 barils en plastique. On vient d’en commander 78 autres en plastique pour répondre à la demande», explique le chef des travaux publics.
«L’eau potable est un élément vital que nous devons préserver. Or, en été, notre consommation est doublée par l’arrosage des pelouses et des jardins. En vous procurant un bac, vous diminuez d’autant la quantité d’eau potable utilisée pour l’arrosage», explique la mairesse.

Les bacs sont munis d’un tuyau pour puiser l’eau du baril, une fois l’eau recueillie. Toutefois, pour faciliter la prise d’eau, il est possible de seulement soulever le couvercle et de prendre l’eau avec un bol.

Les personnes intéressées à se procurer un baril doivent se présenter à l’accueil des Services techniques et travaux publics, au 190, rue Charbonneau, pour acheter le contenant. Les heures d’ouverture sont de 8 h 30 à midi, et de 13 h à 16 h 30. Le paiement doit se faire par chèque.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top