- PUBLICITÉ -
Un nouveau refuge sur pilotis au Bois de Belle-Rivière

(Photo Michel Chartrand)

Un nouveau refuge sur pilotis au Bois de Belle-Rivière

Aux abords du jardin forestier

Le Bois de Belle-Rivière a dévoilé officiellement un nouveau refuge sur pilotis dans son jardin forestier. Le directeur du Bois de Belle-Rivière, Stéphane Michaud, en a fait l’annonce en compagnie de partenaires associés à sa construction, au cours d’un point de presse qui s’est déroulé sur le site même du refuge, aux abords du jardin forestier, le 14 avril dernier.

«Ce magnifique refuge sur pilotis a été construit en bordure de forêt de l’un des plus beaux jardins du site, explique-t-on. Ce nouveau concept de construction dans le parc permet d’offrir un contact exceptionnel avec la nature du Bois de Belle-Rivière à titre de poste d’observation. Il offre également une magnifique vue sur le jardin forestier.»

Le soutien de plusieurs partenaires

Surélevé à 1,2 mètre du sol, le bâtiment en tant que tel est un chalet quatre saisons à deux étages muni d’un poêle à bois. Il peut accueillir huit personnes la nuit et douze personnes durant les activités de jour. «Tout en étant rustique, le refuge offre le confort intérieur d’une construction de bois et représente un lieu intime et sécuritaire tout indiqué pour des activités en famille ou des réunions d’affaires», explique-t-on.

La construction du bâtiment, nommé refuge Hydro-Québec, a été rendu possible grâce au soutien financier d’Hydro-Québec, qui a choisi de soutenir ce projet à Mirabel, dans le cadre de son programme Mieux consommer. En effet, pour chaque résidant de Mirabel qui remplissait son sondage en ligne ou papier portant sur la consommation d’énergie, Hydro-Québec s’engageait à verser un montant pour un projet dans la communauté. À Mirabel, la société d’État a choisi le Bois de Belle-Rivière.

D’autres partenaires ont aussi participé à la construction du refuge, nommément le Centre local de développement (CLD) de la MRC de Mirabel, Dessau, Toiture Hogue, et la Ville de Mirabel, de même que de nombreux bénévoles. «Nous faisons beaucoup de millage avec chaque dollar», a précisé M. Michaud.
À proximité des services
«Ce qui rend la localisation des refuges si intéressante, c’est que ceux-ci permettent aux visiteurs de vivre une expérience nature de qualité à proximité des services et à quelques minutes du stationnement du parc, explique Stéphane Michaud. À titre d’amant de la nature, je vous confirme qu’une fois entré à l’intérieur, un sentiment de faire partie du milieu naturel nous envahit et c’est ce qui permet d’observer la faune et la flore sous un angle différent pour mieux l’apprécier.» Il a de plus spécifié que même s’il a été construit dans un environnement boisé, le refuge reste à proximité des services, étant situé à mois de dix minutes de marche du pavillon principal.

Les utilisateurs des refuges ont d’ailleurs accès aux activités offertes au Bois de Belle-Rivière: randonnée pédestre, équitation et plage durant la saison estivale. Le refuge s’adresse aux familles, mais aussi aux groupes corporatifs qui sont invités à y tenir des activités de team building ou autres.

Par ailleurs, le Parc du Bois de Belle-Rivière en a aussi profité pour annoncer l’inauguration d’un autre refuge, nommé La Halte, financé par le Pacte rural de la MRC de Mirabel, Dessau, Toiture Hogue, Chemibec et la Ville de Mirabel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top