- PUBLICITÉ -
Établir le principe d’écoresponsabilité

(Photo Michel Chartrand)

Établir le principe d’écoresponsabilité

Nouvelle politique environnementale à Boisbriand

La Ville de Boisbriand a profité de la Journée de la Terre, le 22 avril dernier, pour lancer officiellement sa politique environnementale

Préparé par la firme montréalaise DAA Environnement, le document d’une quinzaine de pages passe en revue tous les champs d’action dans lesquels s’appliquera la politique, définie comme «un outil de planification et de gestion qui permet à la Ville de Boisbriand de s’engager résolument et concrètement sur le plan environnemental face à la nécessité collective d’intervenir et d’agir». Elle établit la notion d’écoresponsabilité pour la population en général et au sein de l’administration municipale.

Au chapitre des principes directeurs, la politique précise qu’il est «avant tout du devoir de l’administration municipale de fournir les mesures et les moyens nécessaires permettant à la collectivité d’entamer des démarches en ce sens. Ainsi, la Ville doit donner l’exemple en intégrant au quotidien et à l’intérieur de l’ensemble de ses services les principes d’une saine gestion environnementale.»

Le développement durable est perçu comme un élément important de cette politique, et la Ville entend favoriser l’introduction de concepts à valeur environnementale ajoutée, comme les projets de construction verte du genre LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et les programmes d’économie d’énergie comme Novoclimat.

Stratégies municipales

La Ville entend par ailleurs concentrer ses efforts sur six axes d’intervention. Elle entend tout d’abord promouvoir une utilisation responsable de l’eau en réduisant sa consommation et en maintenant son niveau de qualité. Sensibilisation, application de la réglementation municipale, tarification selon le principe d’utilisateur-payeur, récupération des eaux de pluie, entretien du réseau et réduction des rejets à la source et meilleur encadrement des secteurs industriel, commercial et institutionnel sont autant de mesures que compte soutenir l’administration de la mairesse Sylvie Saint-Jean.

Quant aux sols, la Ville de Boisbriand entend préserver l’intégrité des écosystèmes aquatiques et riverains, assurer le maintien de la diversité biologique et la préservation des milieux naturels d’intérêt. Elle compte à cet effet mettre à profit la réglementation concernant les écosystèmes aquatiques, le Plan de gestion des milieux humides municipal et mener des activités de sensibilisation, entre autres. En matière d’agriculture, la Ville entend «évaluer la possibilité de mettre en place des mesures incitatives susceptibles d’engendrer des impacts sur la dynamique du secteur agricole».

La réduction des gaz à effet de serre compte aussi parmi les priorités que s’est données l’administration Saint-Jean au moyen d’activités de sensibilisation, de projets pilotes comme les murs végétaux faits de salix et l’accroissement du couvert végétal. L’amélioration des performances énergétiques dans les services municipaux, les mesures incitatives qui favorisent le transport en commun et une gestion plus efficiente des matières résiduelles font aussi partie du nouveau plan vert de la municipalité. La mairesse n’a pas annoncé de projets liés à cette politique, mais elle a tout de même déposé un bilan des réalisations le CERVEAU, l’inventaire des milieux humides et S-eau-S.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top