- PUBLICITÉ -
Des critiques envers le bilan de Sylvie St-Jean

(Photo Michel Chartrand)

Des critiques envers le bilan de Sylvie St-Jean

Le RDCB dévoile ses engagements en matière d’environnement et de sécurité

Gardant pour plus tard certains détails de sa campagne, notamment le dévoilement de son programme électoral en octobre, le Ralliement des citoyens de Boisbriand (RDCB) a présenté les grandes lignes de sa plateforme électorale en matière d’environnement et de sécurité. Le parti de Marlene Cordato critique aussi les choix de l’administration sortante et du parti de la mairesse Sylvie St-Jean.

En compagnie des candidats Martine Bonin, dans le quartier DuGué, et Denis Hébert, dans le quartier Labelle, Marlene Cordato affirme que la Ville doit être un leader en matière d’environnement. «Nous estimons que la Ville, préoccupée par son empreinte écologique, doit revisiter régulièrement ses standards et ses approches en matière de développement durable, incitant les citoyens à adopter les comportements appropriés», dit-elle.

Martine Bonin abonde dans le même sens, en déclarant que la Ville doit prêcher par l’exemple, ce qu’elle ne fait pas, affirme-t-elle. «Quand l’administration St-Jean installe ses nombreuses affiches en Coroplast Sauvons la Terre, elle contribue directement à la pollution visuelle. Comme si ce n’était pas assez, voici que la mairesse distribue allègrement ses CD électoraux», dit-elle.

Mme Cordato critique les campagnes visuelles effectuées par la mairesse sur le territoire et le fait que le bulletin municipal ne porte pas de mention «papier recyclé». «Pendant ce temps, le RDCB ne prêche pas, il pratique le développement durable. Le Ralliement a choisi de limiter son affichage électoral. Ainsi, les panneaux orange représentent 10 % de l’affichage électoral en 2005», poursuit-elle.

Après avoir mené une consultation, le RDCB a décidé de renoncer à l’installation d’affiches électorales traditionnelles sur poteaux et de remplacer celles-ci par des rubans orange. «Nous en avons fait une démarche plus écologique et nettement moins agressante», estime Marlene Cordato.

Quant à ses engagements, le RDCB dit vouloir rendre les entrées de la ville plus accueillantes et assurer aux citoyens un approvisionnement constant en eau potable de qualité. Mme Cordato et son équipe veulent accroître la plantation d’arbres sur le territoire, au-delà du programme actuel, et introduire un service de gestion des matières résiduelles à trois voies, avec compost rendu disponible pour les citoyens qui souhaitent s’en prévaloir. Les candidats du RDCB veulent aussi privilégier les systèmes et les véhicules moins énergivores s’ils sont élus à la tête de la Ville.

En matière de sécurité, Denis Hébert dit que la population reste préoccupée par les questions de sécurité routière liée à la vitesse dans les secteurs résidentiels. Il a par contre salué l’effort soutenu et la coopération des policiers en territoire boisbriannais.
«Des mesures spécifiques visant à ralentir la vitesse dans les secteurs résidentiels et les zones scolaires seront mises en application à la demande expresse des citoyens», poursuit-il, soulignant qu’il y a place à amélioration en matière d’aménagement. Il a aussi abordé la question des attroupements et des délits mineurs, des enjeux en lien avec la qualité de vie et importants pour le RDCB.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top