- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Des annonces dans les prochains jours

Situation dans les centres de tri des matières recyclables

Aux prises avec une situation financière difficile, les membres municipaux du centre de tri Tricentris sont bien au fait de la situation précaire de l’entreprise. Depuis le début de la crise, les Villes suivent la situation de près.

«On pense que c’est une question de temps. Nous sommes là pour supporter Tricentris», de mentionner le maire de Blainville et membre du conseil d’administration, François Cantin.

Pour le maire de Blainville, pas question d’opter pour l’enfouissement des matières pour le moment. «Les villes membres collaborent. Nous avons les cotisations de 2009, qui vont entrer en février, qui devraient aider un peu», dit-il.

Il semble que le contrat de service entre les villes membres et Tricentris contienne une clause indiquant que les municipalités pourraient être appelées à contribuer si la situation financière de l’entreprise le demandait. «Nous avons déjà utilisé la clause dans le contrat entre les villes et Tricentris. Les villes sont déjà informées qu’il est possible qu’elles soient sollicitées à nouveau en 2009», explique le maire de Blainville.

Intervention de la ministre

Pour sa part, au cabinet de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, on se dit préoccupé par la situation précaire qui prévaut dans les centres de tri du Québec.
«Nous sommes actuellement en consultation avec les centres de tri du Québec afin de trouver une solution très rapidement. C’est sûr que nous allons annoncer un engagement très prochainement», de préciser Dave Leclerc, attaché de presse au cabinet de la ministre, laissant entrevoir que cette annonce arriverait la semaine prochaine.
«Ce que nous voulons, c’est éviter la fermeture des centres de tri et éviter l’enfouissement de la matière. Les gens sont sensibilisés au recyclage au Québec et nous allons prendre les mesures nécessaires», a-t-il mentionné.

Parmi les avenues étudiées par le cabinet de la ministre, il semble que les intervenants soient en train de regarder pour trouver des mesures alternatives pour la transformation de la matière.

Le représentant des Laurentides pour le Parti québécois et député de Labelle, Sylvain Pagé, s’est dit préoccupé par la situation des centres de tri du Québec. Selon le représentant péquiste, sa formation, par l’entremise de son critique en environnement, Scott McKay, travaille actuellement sur le dossier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top