- PUBLICITÉ -
La Caisse Desjardins de l’Envolée mise sur la persévérance scolaire

(Photo Michel Chartrand)

La Caisse Desjardins de l’Envolée mise sur la persévérance scolaire

Entente établie avec le Centre de prévention du décrochage scolaire Oméga

Fondé en 1997, le Centre de prévention du décrochage scolaire Oméga s’investit, de concert avec les organismes communautaires, les parents ainsi que les établissements scolaires, auprès des jeunes de 12 à 17 ans dans leur démarche de persévérance scolaire.

«Les trois dernières années, faute de financement, nous n’avons pas pu développer nos services», déplore d’entrée de jeu le président de l’organisme, Guy Thomas. Or, la donne vient de changer grâce à un partenariat établi avec la Caisse Desjardins de l’Envolée, par lequel la Caisse vient de remettre au Centre Oméga la somme de 12 000 $. Cette contribution, octroyée à même le Fonds d’aide au développement du milieu de la Caisse, permettra d’une part la poursuite des activités régulières orchestrées par le Centre, soit l’accompagnement académique personnalisé, l’aide personnelle, la sensibilisation et le dépistage auprès des jeunes, le soutien à la famille ainsi que la formation des intervenants. «Parce que ce sont des gens comme vous qui font la différence», de soutenir le président de la Caisse, Gilles Daviault. D’autre part, l’apport de la Caisse assurera aussi l’envol véritable du projet Omégabus, démarré à l’automne 2008, et qui consiste à offrir des services directs à une clientèle âgée de 10 à 14 ans. «L’idée derrière tout ça est de créer un lien avec le jeune et de le soutenir, selon divers moyens, dans la poursuite de ses études», explique M. Thomas. Les municipalités ciblées par le projet sont, essentiellement Blainville, Boisbriand, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines et Sainte-Thérèse.

Depuis quelque temps, une mobilisation nationale concernant la persévérance scolaire semble s’installer à l’échelle du Québec, surtout depuis la sortie du rapport Jacques Ménard. Or, précise M. Thomas, il y a déjà longtemps que le décrochage scolaire fait ses ravages. «Nous, ça fait 10 ans qu’on réclame que ce problème soit débattu sur la place publique», ajoute-t-il. Nous devons travailler ensemble (enfant, parent, organisme, école, etc.) pour mener le plus grand nombre possible de jeunes vers une diplomation, tout en valorisant davantage la formation professionnelle. «Le diplôme d’études secondaires, c’est la porte d’entrée vers le cégep. Le diplôme de formation professionnelle, c’est la porte d’entrée vers un métier. Ces deux avenues devraient être mises une à côté de l’autre au moment du choix», croit M. Thomas.

Le projet Omégabus

Situé au 110, boulevard Labelle, local 5, à Sainte-Thérèse, le Centre Oméga offre aux jeunes en difficulté des activités d’apprentissages adaptées à leurs besoins et le support psychosocial nécessaire à leur développement.

Quant à l’Omégabus, il sillonne depuis quelques mois déjà, les rues de la région afin d’offrir à ces jeunes un accompagnement pédagogique spécialisé, un programme de préparation aux examens, d’aide aux devoirs ainsi que des activités sportives, artistiques et sociales en compagnie d’intervenants spécialisés. Pour information, composez le 450-979-7755.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top