- PUBLICITÉ -
Un consortium québécois en lice pour rebâtir Haïti

(Photo Michel Chartrand)

Un consortium québécois en lice pour rebâtir Haïti

Un entrepreneur de Rosemère propose un concept de maison modulaire

Parce qu’il compte jouer un rôle dans la reconstruction d’Haïti, l’entrepreneur rosemèrois Maurice Monette a décidé de se retrousser les manches et de s’impliquer.

À la tête de l’entreprise Tenta depuis plusieurs années, Maurice Monette s’est tourné vers ses partenaires d’affaires naturels afin de leur proposer un projet de consortium de développement intégré pour Haïti. «On a décidé de s’impliquer pour le développement d’une maison modulaire temporaire ou permanente qui est conçue avec des produits fabriqués au Québec, en Ontario et aux États-Unis. Aussi, nous avons créé un groupe d’entreprises canadiennes et américaines désireuses de s’impliquer», explique le président de l’entreprise.

Pour mener à bien la reconstruction d’Haïti, on se rappellera que les Nations Unies ainsi que la conférence des donateurs avaient évoqué la nécessité de mettre sur pied un comité de gestion. La solution est venue de l’ancien président des États-Unis, Bill Clinton. «Pour la première fois, Haïti a la chance de se reconstruire», souligne l’entrepreneur.

En effet, le monde entier apprenait au mois d’avril dernier que l’ancien président américain allait coprésider, avec le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, le Comité intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH). L’objectif: veiller à mettre en place un cadre de développement uniforme de la capitale.

Avec son groupe d’entrepreneurs, Maurice Monette a décidé de passer par la grande porte du développement de la capitale. En multipliant les appels et les courriels, il est finalement entré en contact avec la secrétaire de l’ancien président américain, au printemps. Cette dernière lui a donné l’information nécessaire pour déposer un projet en réponse à l’appel d’offres mondial. «Selon mes informations, plus de 2 800 projets de partout à travers le monde ont été déposés. Le Comité a retenu 280 projets. Nous sommes heureux d’annoncer que notre entreprise Tenta a été sélectionnée pour la première étape, après la présentation de notre concept de maisons modulaires», a indiqué l’entrepreneur, manifestement heureux de la tournure des évènements.

Son projet: offrir des maisons sur mesure à la population haïtienne, dans un village moderne offrant le maximum de services. Pour réaliser le tout, Maurice Monette a proposé de construire une usine d’assemblage à Port-au-Prince et de former des Haïtiens pour le travail. Les maisons sont évaluées entre 12 000 $ et 18 000 $. En plus de l’espace pour les chambres et les aires de détente, des toilettes et une cuisine seraient introduites dans le bâtiment.

«Il y a deux entreprises de la France, quatre du Québec, et trois des États-Unis dans le projet. On pense qu’il est possible, en six ou huit mois, de former des Haïtiens capables d’administrer l’usine d’assemblage», estime l’entrepreneur. Selon ses projections, le consortium pourrait en retirer seulement 12 % des profits.

Dès la semaine prochaine, l’équipe de Maurice Monette va se lancer dans la construction du premier prototype à Saint-Eustache. Des représentants de la Chambre de commerce haïtienne sont attendus à la fin septembre pour une visite officielle. «En octobre 2010, on va installer un prototype de notre maison modulaire en Haïti pour la deuxième étape du concours, dans le cadre de l’expo», explique l’entrepreneur.

En parallèle à son projet de développement, Maurice Monette a l’intention de s’impliquer pour développer l’industrie touristique à l’extérieur de la capitale haïtienne. On se rappellera qu’à la suite du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier à Port-au-Prince, plusieurs entreprises à travers le monde ont approché les grandes organisations internationales ainsi que les différents paliers de gouvernement afin de savoir comment faire pour offrir leurs services. Le défi est de taille: 80 % de la capitale haïtienne a été détruite et plus d’un million de personnes habitent dans des camps de fortune.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top