- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Trimag ferme temporairement ses portes

Usine située à Boisbriand

L’usine Trimag de Boisbriand a temporairement fermé ses portes, le vendredi 19 décembre dernier, entraînant du coup la mise à pied de quelque 170 travailleurs.

Cette décision découle directement de celle de General Motors (GM) de suspendre, pour tout le mois de janvier 2009 et possiblement une partie du mois de février, l’ensemble de ses activités nord-américaines, en raison de la faiblesse de ses ventes. Au menu, plusieurs fermetures d’usines qui devraient permettre au constructeur automobile en difficulté de réduire sa production de 250 000 véhicules au premier trimestre. «Nous suivons la décision de GM, puisque 95 % de nos produits lui sont destinés», de commenter Denis Poirier, vice-président et chef de la direction financière de Spectra Premium Industries, société actionnaire principale de Trimag.

Mise sur pied en 2001 grâce à la participation financière du Fonds de solidarité d’Investissement Québec, de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de la Société générale de financement du Québec, Trimag doit sa création à une initiative de GM menée de concert avec le gouvernement du Québec. «Le but derrière la création de Trimag était la valorisation et la promotion du magnésium dans la fabrication des automobiles. GM est d’ailleurs le manufacturier qui utilise le plus le magnésium dans la fabrication de ses voitures», de mentionner M. Poirier. De qualité supérieure, les pièces de magnésium fabriquées par Trimag sont moulées sous pression et sont destinées exclusivement aux constructeurs d’automobiles et de véhicules récréatifs qui veulent alléger leurs produits et les rendre moins énergivores.

Diversification de ses activités

Acquise du gouvernement, en 2004, par Spectra Premium Industries, Trimag tente depuis de diversifier ses activités et sa clientèle. «Depuis 2004, on essaie de développer notre marché et on cogne à toutes les portes, mais comme le prix du magnésium a beaucoup augmenté, ça reste difficile», d’expliquer M. Poirier. Outre GM, qui utilise les produits de Trimag pour la construction de quatre de ses modèles, notamment Buick Enclave, Chevrolet Traverse, Saturn Outlook et GMC Adacia, Cadillac et Bombardier (pour ses pièces de motoneiges) figurent également parmi les clients de Trimag. «Nous venons aussi de signer avec BMW un contrat qui devrait débuter d’ici un an et demi», précise M. Poirier.

La réouverture de l’usine de Boisbriand est prévue d’ici un peu plus d’un mois, vraisemblablement au cours de la dernière semaine de janvier. «Nous avons toutes les raisons de croire que GM rouvrira ses usines dès février. Nous espérons donc pouvoir relancer notre production dès la dernière semaine de janvier», a-t-il terminé.

Rappelons enfin que Trimag a été couronnée entreprise lauréate du Grand Prix Investissement de l’année, lors du 23e Gala de la Société de développement économique Thérèse-De Blainville, en novembre dernier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top