- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Surplus de 492 614 $ à Lorraine

Le budget sera adopté le 16 décembre

Le discours du budget sera lu par le maire Boniface Dalle-Vedove, lors de l’assemblée du conseil du 16 décembre prochain, or sachez qu’il s’assoira sur un léger surplus de 492 614 $ accumulé à la clôture de l’exercice terminé le 31 décembre 2007.

Ce fut donc une année fiscale placée sous le thème de «la gestion rigoureuse», selon les termes du premier magistrat, alors que la firme de vérificateurs externes Lavallée Hébert C.A., SENC, prétend que ce bilan reflète «une image fidèle de la situation, ainsi que des résultats des activités et de l’évolution de la situation financière.»

Plus largement, il faut savoir que le plan triennal des années 2008 à 2010 représente des investissements de l’ordre de 11 855 329 $, notamment destinés aux routes et aux parcs, tout comme pour les projets plus spécifiques que sont le mur antibruit, au sud de l’autoroute 640, et le projet d’une résidence pour personnes âgées, aux abords du Domaine Garth, dont la mise en valeur et la Route verte s’inscrivent aussi dans ces projections financières.

Le budget de l’année fiscale 2008 sera quant à lui de 13 420 801 $, avec encore une fois un léger surplus anticipé, ce que l’on saura plus précisément le 16 décembre, alors que le rôle d’évaluation demeure le même depuis 2006.

C’est aussi ce soir-là que l’on connaîtra le plan triennal d’immobilisations pour les années 2009 à 2011, incluant la finition du mur antibruit, la préservation et la mise en valeur de la forêt du Grand-Coteau, l’aménagement du Domaine Garth et la construction de cette résidence pour personnes âgées autonomes et semi-autonomes, tout comme les routes des développements domiciliaires et l’enfouissement des fils électriques à certains endroits, de même que le développement des parcs.

Fait important, cette année qui se pointe sera aussi le jubilaire de la ville de Lorraine et une somme de 43 641 $ a déjà été récoltée, lors de l’Omnium Bergeron-Morency, afin de stimuler la fierté et l’appartenance des Lorrains à l’égard de leur ville de villégiature où le commerce est minime et l’industrie exclue, ce qui réduit énormément les revenus de taxation.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top