- PUBLICITÉ -
Sainte-Thérèse souligne le 100e anniversaire de la Marine canadienne

Sainte-Thérèse souligne le 100e anniversaire de la Marine canadienne

Partenariat entre les collectivités et les navires éponymes

Le 4 mai 1910, sous l’initiative du premier ministre canadien Sir Wilfrid Laurier, était adoptée la Loi du service naval, canevas de base de la mise sur pied de la Marine canadienne, dont la flotte d’origine comptait deux navires de guerre principaux. De 13 navires en 1939, la flotte est passée à 434, en 1945, faisant d’elle l’une des plus grosses flottes de navires de guerre.

«Durant la Deuxième Guerre mondiale, la Marine canadienne était en fait la 3e plus grande marine alliée au monde», a expliqué Christian Pelchat, matelot de 1re Classe de la Marine canadienne, lors de son passage à Sainte-Thérèse, samedi dernier.

C’est que, dans le cadre du 100e anniversaire de la Marine canadienne, le Programme de partenariat entre les collectivités et les navires éponymes rend hommage aux 320 collectivités qui partagent leur nom avec un navire de guerre canadien depuis 1910, dont Sainte-Thérèse. «Grâce à cette cérémonie, beaucoup de gens pourront apprendre qu’un navire de guerre portait le nom de Sainte-Thérèse. Cet évènement nous permet de porter au vu et au su de tous ce fait historique peu connu», a mentionné la mairesse Sylvie Surprenant. Ces tournées sont aussi l’occasion pour les quelque 11 000 marins de faire connaître la Marine à la population canadienne. «Ça nous permet de renforcer le lien entre la Marine et les villes visitées», d’ajouter M. Pelchat.

Réunissant la Légion canadienne filiale 208 de Sainte-Thérèse, les Cadets de la Marine de Boisbriand, les élus et plusieurs autres invités, la cérémonie a aussi permis l’exposition de la cloche du bateau remise à la Ville par le gouvernement canadien et autrement exposée à la bibliothèque municipale, et d’une maquette du navire, le HMCS Sainte-Thérèse, fabriquée par un marin ayant servi sur le bateau pendant la guerre. «Cette maquette a été fabriquée à la main par ce marin et nous a été léguée il y a deux ans, à son décès. La famille a fait 12 heures de route, du lac Érié à Sainte-Thérèse, pour venir nous la porter», a souligné Michel Dorion, représentant de la Légion canadienne de Sainte-Thérèse.

Cette maquette est par ailleurs exposée en tout temps au local de la Légion, situé au 11, rue Lamarque, à Sainte-Thérèse. Enfin, plusieurs objets de la collection personnelle de Pascal Auger, dont des objets ayant appartenus à Buddy French, marin sur le HMCS Sainte-Thérèse, étaient également exposés.

Le HMCS Sainte-Thérèse

Sur une note plus historique, sachez que la frégate de classe River du nom de Sainte-Thérèse a été mise en fonction le 28 mai 1944, pour être ensuite reléguée le 2 novembre 1945. Le navire a participé à la bataille du Golfe du Saint-Laurent et a d’ailleurs reçu les honneurs de guerre du Canada pour son activité entre la ville de Québec et le Cap-Breton, en 1944, période où les sous-marins allemands y étaient en activité. Après la guerre, le HMCS Sainte-Thérèse a compté parmi les 21 navires à être modifiés en frégate d’escorte de classe Prestonian. Le navire est demeuré en service jusqu’au 30 janvier 1967. La même année, le bateau était vendu au Japon pour son métal.

Mentionnons que des cérémonies similaires à celle tenue à Sainte-Thérèse ont lieu partout au Canada depuis l’an dernier. Pour en savoir davantage, visitez le www.forces.qc.ca, puis cliquez sur la page du centenaire de la Marine canadienne.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top