- PUBLICITÉ -
Pourquoi les Laurentides passeront au travers de la crise

(Photo Michel Chartrand)

Pourquoi les Laurentides passeront au travers de la crise

Dossier crise économique dans la région

En 2008, l’institut de la statistique du Québec soutenait que les Laurentides généreraient approximativement des investissements de l’ordre de 4,3 G$. Si l’année 2009 devrait être marquée par un ralentissement, la région des Laurentides pourra tout de même compter sur plusieurs facteurs pour l’aider à maintenir son équilibre financier.

Pourquoi? En premier lieu, il faut savoir que le boom démographique des Laurentides favorise grandement les investissements immobiliers. Rénovation et construction de nouvelles unités, entre autres, amènent les investisseurs à répondre aux besoins des nouveaux arrivants qui souhaitent se loger. Et qui dit se loger, dit aussi implantation des commerces de détail.

L’urbanisation est également à l’origine des demandes spécifiques des citoyens qui désirent voir leur milieu de vie amélioré. C’est ainsi que les Villes débourseront davantage pour bonifier leurs services de base. On a juste à penser à l’aréna de Mirabel, le complexe de baseball intérieur de Boisbriand et le centre récréoaquatique de Blainville.

Les industries

Quelques grands noms de l’industrie de l’aéronautique et de la fabrication de véhicules ont opté pour les Laurentides pour établir leurs pénates. Ils se nomment Pratt & Whitney Canada et Bombardier et seront à l’origine d’investissements importants. Quant au fabricant d’autobus Nova Bus, des engagements de l’ordre de 60 M$ d’ici cinq ans sont à prévoir ainsi que la création de 230 emplois.

Mentionnons également l’industrie touristique qui se porte très bien, grâce à ses trois millions de visiteurs. Ces derniers génèrent des revenus directs de 500 millions de dollars et permettent à 16 000 personnes de travailler dans cette industrie lucrative chaque année.

Le défi majeur

Les Laurentides devront toutefois s’arrêter sur un défi d’importance: la rareté de sa main-d’œuvre qualifiée. Néanmoins, des efforts ont été mis de l’avant, notamment sur le plan académique. L’Université Laval et l’Université de Sherbrooke ont implanté un campus sur le territoire des Laurentides et l’Université du Québec en Outaouais en fera autant en 2009.

Investissements

Année Totaux Publics Privés Primaire Secondaire Tertiaire Logement
M$ M$ M$ M$ M$ M$ M$

2005 3603 320 3283 40 190 1160 2213

2006 4066 394 3443 37 252 1332 2445

2007r 4284 505 3558 37 223 1409 2615

2008p 4347 380 3967 35 210 1464 2638

2009p 4562 411 4151 37 272 1643 2610
(r: révision, p: prévisions. Source provenant de l’Institut statistique du Québec et Desjardins, études économiques)

NB: Le secteur primaire comprend l’agriculture, les paysans, la pêche, l’exploitation forestière et l’exploitation minière, le secteur secondaire regroupe les activités liées à la transformation des matières premières issues du secteur primaire, et le secteur tertiaire produit des services.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top