- PUBLICITÉ -
Carefour Jeunesse-Emploi, Connexions compétences, Emploie tes compétences

«On se sent vraiment accueilli et épaulé dans nos efforts», de témoigner Florence Roy. (Photo Claude Desjardins)

Photo Claude Desjardins En compagnie du député Ramez Ayoub, du président et de la directrice générale du CJE, Nathalie Lachance, on reconnaît trois jeunes participantes au projet Emploi tes compétences, Laura Sierra, Audrey Ruel et Florence Roy.
La reconduction du programme Connexion compétences assure le maintien du projet Emploi tes compétences dispensé par le CJE Thérèse-De Blainville. (Photo Claude Desjardins)

Mission : accompagner 96 jeunes vers le marché du travail

Remarquez qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, puisque que c’est ce que fait quotidiennement le Carrefour Jeunesse-Emploi (CJE) Thérèse-De Blainville depuis qu’il a été fondé, en 1996. Mais la reconduction du programme Connexion compétences, assortie d’une subvention de près de 600 000 $, valait bien qu’on agite quelque bannière et, surtout, qu’on en avise les principaux intéressés.

Cette subvention (le montant exact est de 590 061 $) provient du gouvernement fédéral et c’est le député de Thérèse-De Blainville, Ramez Ayoub, qui s’en faisait le porteur, lors d’une annonce au cours de laquelle on confirmait le retour du projet Emploi tes compétences, lequel profitera à 96 jeunes (âgés entre 16 et 30 ans) jusqu’en 2020, à raison de quatre groupes de huit participants par année.

«Un bel investissement»

«La beauté de la chose, c’est  que c’est confirmé pour trois ans. Quand on sait qu’un projet fonctionne bien, que des compétences sont développées et qu’on sait les mettre à profit, c’est rassurant», de dire le député Ayoub, tout en précisant qu’à l’échelle du pays, c’est une cagnotte de 333 millions de dollars qui est consacrée à ce programme. «C’est la preuve qu’on croit en la jeunesse et à ceux qui s’investissent pour elle», a-t-il ajouté, en saluant les intervenants du CJE, salariés ou bénévoles, comme c’est le cas pour le président du conseil d’administration, Pierre Hardy, qui occupe ce poste depuis plusieurs années.

«C’est un très bel investissement de la part du gouvernement», a reconnu ce dernier, en saluant les organismes partenaires et les entreprises qui participent au succès de ce projet. «On sait que les jeunes qui n’ont pas d’expérience de travail ou qui ne sont pas diplômés ont beaucoup de difficulté à se trouver un emploi. Ce projet leur donne des outils pour se lancer dans la vie», a-t-il exprimé.

Ateliers et stages

Ainsi, les participants prendront part, pendant trois semaines, à divers ateliers destinés à identifier leurs forces, leurs compétences et leurs habiletés, avant de vivre une expérience concrète de 12 semaines en milieu de travail. Au cours de ces ateliers, ils auront été initiés aux réalités du marché du travail, ils auront appris à faire un cv, donner une entrevue, gérer le stress, tout comme ils auront été mis au fait des normes du travail, des règles de santé et sécurité, en plus de rencontrer des employeurs et visiter des entreprises.

La subvention permet de verser à chacun une allocation hebdomadaire de 337,50 $ durant les ateliers (et possiblement une prime de 500 $ si l’on se rend jusqu’au bout du programme). Les employeurs qui prendront le relais en offrant un boulot à ces jeunes bénéficient par ailleurs, d’une contribution pouvant couvrir jusqu’à 50 % du salaire offert aux participants. Des stages exploratoires d’une semaine (sans rémunération de la part de l’employeur, bien que la subvention assure aux participants de recevoir le salaire minimum), sont également offerts.

Témoignages

«On se sent vraiment accueilli et épaulé dans nos efforts, quand on participe au programme. Pour certaines personnes, c’est vraiment important de savoir ça. Le CJE m’a beaucoup aidée», a témoigné Florence Roy, 17 ans, qui a pu bénéficier du projet Emploi tes compétences. «Ce qui est bien, aussi, c’est que le programme convient à tous les types de personnalités», de renchérir Audrey Ruel, 18 ans.

À noter que, pour être admissible au programme, il faut être âgé entre 16 et 30 ans, ne pas être diplômé, ne pas recevoir de prestation d’assurance emploi ou d’assistance emploi. Il faut, bien sûr, résider sur le territoire de la MRC de Thérèse-De Blainville.

Pour plus d’information, vous pouvez communiquer avec le Carrefour Jeunesse-Emploi par l’un des moyens suivants : 450-437-1635; [www.cje-tdb.qc.ca] ou vlepine@cjetdb.qc.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top