- PUBLICITÉ -
«Les gens ne savent pas qu’ils ont le pouvoir de renverser les choses»  — Françoise David

(Photo Michel Chartrand)

«Les gens ne savent pas qu’ils ont le pouvoir de renverser les choses» — Françoise David

Tournée régionale de Québec solidaire

La présidente de Québec solidaire, Françoise David, était de passage au cégep de Saint-Jérôme, dans le cadre de sa tournée régionale de l’ensemble du Québec, le 30 mars dernier. Dans le hall d’entrée de la salle de spectacle du collège, Françoise David a pris la parole devant les étudiants et plusieurs acteurs du monde communautaire des Laurentides.

«Nous avons décidé de faire campagne pour sensibiliser les Québécois à nos idées et propositions. Notre campagne se fait via notre site Internet et au moyen de petites cartes que nous distribuons là où nous sommes», a-t-elle expliqué, devant un auditoire visiblement déjà convaincu des valeurs défendues par la formation politique.

Il semble que les militants de Québec solidaire aient distribué pas moins de 30 000 cartes, principalement dans la grande région de Montréal, dans les hôpitaux et dans les transports en commun. Sur ces publicités volantes, on retrouve les idées maîtresses de Québec solidaire ainsi que les propositions avancées par la formation politique pour amener de l’argent neuf dans les coffres de l’État. «Avec notre petite équipe de recherchistes, nous avons réussi à trouver des idées pour aller chercher 5 milliards d’argent neuf», explique-t-elle.

Chez Québec solidaire, on retrouve beaucoup d’idées pour redonner de l’argent à l’État. «À Québec solidaire, on est d’accord avec l’idée qu’il manque de l’argent dans les coffres de l’État et qu’il y a un déséquilibre. Mais on pense qu’on peut aller chercher de l’argent ailleurs que dans les poches des gens les plus taxés», explique la présidente de la formation politique.
«Pour retrouver l’équilibre budgétaire en 2013-2014, le ministre Bachand estime qu’il doit trouver 5 milliards dès cette année. C’est possible et cela, sans imposer ou taxer plus lourdement la classe moyenne ou les plus pauvres», estime Françoise David.

Pour remédier au manque d’argent, Québec solidaire propose huit idées, dont des redevances sur l’eau, une taxe sur le capital, imposer une diminution de 20 % des subventions et exemptions fiscales aux entreprises, un nouveau palier d’imposition de 28 % pour les personnes avec un revenu supérieur à 115 000 $, une limite de 10 000 $ par année de contributions à un REER, introduire des redevances minières de l’ordre de 10 % de la valeur brute de la production et une diminution du coût des mesures fiscales.
«Chez Québec solidaire, on s’oppose à la privatisation. Il faut continuer à se battre contre la hausse des tarifs et des taxes. La population est actuellement désabusée. Les gens ne savent pas qu’ils ont le pouvoir de renverser les choses. Il faut se poser la question à savoir comment faire pour mobiliser à nouveau la population», explique-t-elle, recevant l’approbation de la poignée d’étudiants réunis.

Finalement, la présidente de Québec solidaire s’est réjouie des résultats des récents sondages. «Québec solidaire a franchi la barre des 10 % d’intentions de vote. C’est une belle victoire. Mais il ne faut pas s’arrêter là. Il faut continuer à aller parler aux gens», a-t-elle conclu, avant de quitter pour aller rejoindre des intervenants des réseaux communautaires des Laurentides.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top