- PUBLICITÉ -
L’Équipe Ayoub revendique l’étude sur Chambéry

(Photo Michel Chartrand)

L’Équipe Ayoub revendique l’étude sur Chambéry

Lorraine

La période de questions de la toute dernière assemblée de conseil de Lorraine avait été largement occupée par les questions de Ramez Ayoub, conseiller sortant et candidat à la mairie de la nouvelle formation politique, à propos du projet domiciliaire Chambéry et l’incidence que les centaines, voire les milliers de nouvelles résidences auraient sur la circulation routière, puisque le boulevard De Gaulle en deviendra le principal axe routier nord-sud.

La position du maire Boniface Dalle-Vedove était plutôt inconfortable du fait qu’il s’agit d’un projet de la Ville de Blainville, limitrophe à sa municipalité. Il faut cependant savoir que le maire est membre de la MRC de Thérèse-De Blainville et qu’il a donné son aval à ce nouveau développement, tout en disant garder des réserves.
«De nos jours, de tels aménagements ne peuvent être effectués sans de sérieuses études d’impact pour s’assurer que la sécurité des citoyens ne sera pas mise en jeu, que la circulation puisse demeurer fluide et que la qualité de vie soit maintenue. L’administration actuelle démontre une fois de plus que l’intérêt des promoteurs prime sur celui des citoyens», d’alléguer l’aspirant à la mairie.

Par voie de communiqué, Ramez Ayoub et sa collègue Lynn Dionne s’indignent de surcroît d’avoir été déférés par le maire à la Loi de l’accès à l’information pour connaître les résultats de l’étude d’impact sur la circulation locale et ainsi pouvoir mieux renseigner les Lorrains relativement à ce vaste projet de développement, dont le nombre de lots arpentés suggérerait quelque 3 000 nouvelles résidences, et donc autant d’automobiles en transit constant sur le territoire de Lorraine.

Précisons à cet effet que les travaux d’aménagement sont d’ores et déjà en cours à la limite de la municipalité et Ramez Ayoub de s’inquiéter pour la sécurité et la qualité de vie des Lorrains. «Le boulevard De Gaulle ne pourra pas absorber un tel flot de véhicules», déplore-t-il, en anticipant qu’il y aura des bouchons, du bruit et un risque accru pour les piétons.

L’Équipe Ayoub estime que le maire Boniface Dalle-Vedove ne joue pas franc jeu en plaçant sa population devant un fait accompli dans ce dossier épineux et ses opposants promettent de rendre l’étude publique, au lendemain du 1er novembre.
«C’est inacceptable et l’administration Dalle-Vedove devra en payer le prix», concluait Ramez Ayoub.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top