- PUBLICITÉ -
Le RDCB prône l’équilibre entre les grands chantiers et les quartiers

(Photo Michel Chartrand)

Le RDCB prône l’équilibre entre les grands chantiers et les quartiers

Boisbriand

Le Ralliement des citoyens de Boisbriand (RDCB) poursuit ses attaques sur le bilan de l’équipe de Sylvie St-Jean: il estime que, durant le dernier mandat, Mme St-Jean a accordé trop d’importance aux grands chantiers au détriment des quartiers. La candidate à la mairie Marlene Cordato et le conseiller sortant Patrick Thifault croient par contre que le RDCB saura faire preuve de leadership en mettant les bonnes décisions au service de la population de Boisbriand.

Dans un premier temps, Marlene Cordato et Patrick Thifault ont décrié, la semaine dernière, au cours de leur point de presse hebdomadaire, «la concentration, sur le projet du Faubourg Boisbriand, de toute l’énergie et de la majorité de l’argent disponible aux fins d’infrastructures, (ce qui) a laissé la maigre part pour la mise à niveau, pourtant de première importance, dans les quartiers.»

Marlene Cordato estime que «cette mauvaise décision (a eu) des conséquences fâcheuses sur le programme de réfection des rues avec des retards inacceptables ou l’absence complète de travaux.»

Quant aux travaux de réfection en cours à l’échangeur des autoroutes 15 et 640, Patrick Thifault aurait aimé que la mairesse St-Jean fasse plus pression auprès du gouvernement pour en faire activer le parachèvement. «Nous ne sommes pas capables d’avoir de réponses à nos questions», dit-il, soulignant que les Boisbriannais ont tout de même contribué au financement des travaux à la hauteur de quelque 25 millions de dollars. «Ces 25 millions sont versés, il faut que les travaux se fassent», dit-il.

Par ailleurs, Marlene Cordato considère douteuse l’annonce par Mme St-Jean, il y a quelques jours, de l’aménagement d’un lien cyclable vers le Domaine Vert. «Il était déjà dans mon programme électoral de 2005, dit-elle. Soudain, cet enjeu revêt un caractère particulier et se voit accorder une importance électorale.»

Mme Cordato affirme aussi que la mairesse s’est approprié le développement du Faubourg Boisbriand alors qu’un promoteur privé était aux commandes.

Pour sa part, le RDCB affirme vouloir mettre la pression requise pour que les promoteurs du Faubourg finalisent leur projet dans les meilleurs délais. «Nous allons le soutenir en nous assurant hors de tout doute de son caractère harmonieux et sans qu’il n’aille jamais au détriment des autres quartiers ou de nos moyens réels», précise Patrick Thifault, secondé par Marlene Cordato, qui affirme que son administration jouerait pleinement son rôle de promotion dans ce projet, dans l’intérêt de notre population.

Le RDCB entend revitaliser et mettre en valeur les autres parties du territoire. «Notamment le chemin de la Grande-Côte et la Grande-Allée, qui occupent une place de choix dans notre plan d’action en matière d’infrastructures», précise la chef du RDCB. Une administration Cordato ferait appel à des organisations comme Fondations Rues principales, un organisme sans but lucratif qui aide les villes dans leurs démarches de développement socio-économique. Le RDCB s’engage à faire de la réfection sur le réseau routier boisbriannais, principalement sur le chemin de la Grande-Côte, le chemin de la Côte-Sud et certaines rues de quartier, et à améliorer le réseau cyclable.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top