- PUBLICITÉ -
Le jubilé de Lorraine est révolu

(Photo Yves Déry)

Le jubilé de Lorraine est révolu

50e anniversaire

Ite missa est… le maire Ramez Ayoub concluait les célébrations du cinquantenaire initiées par Boniface Dalle-Vedove, le 26 mars dernier, et c’est aussi en compagnie de l’ex-maire Laurent G. Belley, mais malheureusement en l’absence de Gilles Pelletier et feu Albert Clément, que les Lorrains se tournaient vers leur avenir, après avoir célébré leurs origines.

C’est en fait le 4 février 1960 que naissait cette ville à vocation exclusivement résidentielle et l’on a donc ventilé les festivités sur une année, au cours de laquelle le rétro fut très à la mode.

Au cœur de ces célébrations mises sur pied par le comité présidé par Martin Leclerc, il y avait le retour de l’Omnium Bergeron-Morency, qui permettait d’amasser les quelque 40 000 $ devant financer l’ensemble des festivités. Le tirage d’un voyage pour deux personnes en France s’inscrivait aussi parmi les activités de financement et c’est Claude Perreault qui remportait le prix d’une valeur de 5 000 $.

Dans les moments forts, il y eut le match remporté par les joueurs de l’Association de hockey mineur Rosemère/Lorraine sur Les Boys de Stan, puis l’Hommage aux pionniers et surtout la soirée musicale en plein air Jeunesse d’Aujourd’hui, ainsi que Lorraine en lumière.

Monique et François Girard, entrepreneurs en alimentation très impliqués dans leur ville, devenaient l’emblème de la famille lorraine, laquelle fut au cœur du Festival des neiges et aussi en sports, notamment avec la 31e édition du 10 km de Lorraine.

C’est évidemment au centre Louis-Saint-Laurent que plus de 200 convives venaient célébrer la clôture du jubilé animé par des prestations musicales du groupe de percussion Samajam, ainsi que les Shooters, qui avaient par ailleurs animé la soirée d’ouverture.

Ce grand banquet était énergiquement animé par Daniel Do et une présentation vidéo divertissait les convives parmi lesquels se trouvaient bien évidemment des politiciens, comme les députés Serge Ménard et Daniel Ratthé, des circonscriptions de Marc-Aurèle-Fortin et Blainville, ainsi que le préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville et voisin de Lorraine, le maire Paul Larocque, de Bois-des-Filion.
«L’histoire nous apprend que, sans passion, rien ne s’accomplit dans ce monde», d’alléguer le maire Ramez Ayoub dans son discours qui rappelait la mémoire du docteur André Aisenstadt, propriétaire de la maison Garth et premier développeur de la ville. John Seguier devenait par la suite premier maire nommé de cette ville aujourd’hui devenue cinquantenaire.
«Nous avons parlé du passé et du présent», concluait le maire Ramez Ayoub, pour ajouter que «Lorraine est dans toute la beauté de sa maturité, de sa créativité et de son audace. Elle sait anticiper gérer et prévoir. Le temps la sert bien. Lorraine se souvient des valeurs qui l’ont vu naître, grandir et prospérer.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top