- PUBLICITÉ -
L’Aile jeunesse reçoit le comédien Marcel Lebœuf

(Photo Michel Chartrand)

L’Aile jeunesse reçoit le comédien Marcel Lebœuf

Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville

L’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville a clôt sa saison des Matins Formation avec le conférencier, comédien et homme d’affaires Marcel Lebœuf. Reconnu pour sa passion du travail et de la vie en général – sa conférence est d’ailleurs intitulée La passion selon Marcel – Marcel Lebœuf a été à la hauteur de sa réputation en racontant sa vie, avec autant de verve que d’enthousiasme.

Homme de théâtre et de famille, Marcel Lebœuf a parlé de l’importance d’avoir un esprit de famille, à la maison comme au travail, et des rencontres qui ont marqué sa vie, comme celle avec Rose Ouellette, La Poune, avec qui il a tissé de solides liens. «Elle est devenue ma troisième grand-maman», a-t-il soufflé.

C’est d’ailleurs La Poune qui lui a indiqué le chemin à suivre au moment où il a ouvert son théâtre d’été. «Vas vers ta clientèle, toujours», lui a-t-elle conseillé. Il l’a écoutée. «Tous les soirs, j’accueillais le monde avec le sourire et c’est moi qui déchirais les tickets. Quand tu écoutes ta clientèle et que tu t’ajustes, ça crée de la fidélité. Je ne vous donne pas de conseils, je pense tout haut», a-t-il lancé aux gens d’affaires réunis devant lui pour l’occasion.

Les bonheurs de Marcel

Marcel Lebœuf a aussi parlé de sa fille, Laurence, également comédienne, de son fils, Emmanuel, tout juste âgé de 2 ans, de celui qui naîtra, quelque part en août, et de sa mère qui lui faisait des volcans de baloney quand il était lui-même un petit garçon, une recette qui goûte le bonheur encore aujourd’hui. Il a aussi évoqué la mère de sa fille, la comédienne Diane Lavallée, devenue sa meilleure amie depuis leur séparation, il y a 21 ans.

Mais ce que l’on retiendra surtout du discours de cet homme, c’est l’amour qu’il l’unit encore aujourd’hui à son grand-père, malgré son décès survenu il y a bien des années. Parce que c’est grâce à ce grand-père, un homme des bois, s’il vit sa vie avec passion et s’il trouve son bonheur de tous les jours dans une multitude de petites choses et de gestes anodins. Comme le fait de manger des céréales Alphabits pour déjeuner, depuis 1962, ou celui de mâcher de la gomme d’épinette, comme il le faisait avec son grand-père, petit garçon. «À chaque fois que je mange de la gomme d’épinette, je sens mon grand-père avec moi. C’est ça le transfert de la passion», a-t-il ajouté.

M. Lebœuf a terminé sa conférence en invitant les gens à lui écrire via son site Web, au www.marcel.ca et même à s’arrêter chez lui, à son vignoble, situé au Mont Saint-Hilaire.

Pour connaître les prochaines activités de la Chambre, composez le 450-435-8228 ou visitez le www.ccitb.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top