- PUBLICITÉ -
La CSN et la FTQ s’unissent pour demander la bonification du programme d’assurance-emploi

(Photo Michel Chartrand)

La CSN et la FTQ s’unissent pour demander la bonification du programme d’assurance-emploi

Une coalition régionale pour les chômeurs

Les différents chefs syndicaux de la région des Laurentides, dont la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont uni leurs voix pour demander au gouvernement du Canada une bonification du programme d’assurance-emploi. Sous le nom de la Coalition des sans chemises, les syndicats réclament une mise à jour du programme.

«À une autre époque, au moment de la Grande crise, le gouvernement fédéral avait mis, en plus, un régime d’assurance-chômage afin de répondre aux besoins des travailleurs et de soutenir l’activité économique. Ce régime a été bonifié tout au long des décennies suivantes. Avant 1990, le régime d’assurance-chômage protégeait plus de 80 % des travailleurs sans emploi», de décrire Louise Jetté, présidente du conseil central des Laurentides-CSN.

Inquiets des impacts de la crise financière sur le niveau de vie des ménages et de la sécurité financière des travailleurs, les syndicats demandent un réajustement pour l’ensemble du programme. Le but: augmenter l’accessibilité au programme à des milliers de travailleurs.
«Aujourd’hui, à la suite d’une série de modifications du régime, le ratio prestataires-chômeurs est tombé à environ 50 %. De nombreux travailleurs n’ont plus accès au régime, même s’ils y ont cotisé. Le taux et la durée des prestations ont aussi sérieusement diminué», explique Mme Jetté.

Pour remédier à la situation, la Coalition demande quatre mesures: une plus grande accessibilité avec un critère unique d’admissibilité (360 heures), l’augmentation du taux des prestations, l’abolition du délai de carence et l’assurance sécurité du revenu pour les travailleurs âgés.
«On revendique un ajustement du programme d’assurance-emploi depuis 2002. On pense que c’est primordial d’obtenir des ajustements», de préciser la présidente du conseil central des Laurentides, indiquant que c’est une première que de regrouper autant d’acteurs politiques et d’intervenants en vue du même objectif.
«Ce sont les meilleures mesures d’aide pour éviter que la récession ne se propage plus largement, car ces prestations sont rapidement réinjectées dans l’économie locale parce qu’elles sont dépensées pour nourrir la famille, payer les factures, vêtir les enfants, etc.», estime Johanne Deschamps, conseillère régionale à la FTQ Laurentides-Lanaudière.

Présent lors de la conférence de presse, le député bloquiste de Rivière-des-Mille-îles, Luc Desnoyers, ancien chef syndicaliste chez les TCA, a apporté son appui à la Coalition. Dans le même sens, le député bloquiste s’est dit ouvert à l’idée de poser les questions sur le sujet, à la Chambre des communes.
«C’est une première que d’avoir autant de signataires pour revendiquer la même demande au gouvernement du Québec. De plus, nous avons obtenu l’appui de la Conférence régionale des élus des Laurentides. Ça signifie que nous avons l’appui de l’ensemble de la région», de conclure Mme Jetté.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top