- PUBLICITÉ -
Devenez votre propre préventionniste

(Photo Michel Chartrand)

Devenez votre propre préventionniste

Pour éviter le clonage de vos cartes de crédit

Les membres de l’Association des gens d’affaires de Blainville (AGAB) ont été sensibilisés, le jeudi 11 mars dernier, au cours du quatrième Rendez-vous matinaux, à l’importance de prendre toutes les précautions qui s’imposent afin d’éviter le clonage des cartes de crédit ou de débit.

La conférencière invitée, Hélène Bard, travaille au sein du Mouvement Desjardins depuis plus de 22 ans. Elle œuvre présentement à la direction Investigation chez Services de cartes Desjardins à titre de conseillère stratégique Prévention Fraudes Marchands. Son sujet de prédilection: la recherche sur la fraude des réseaux de cartes de paiement.

Qu’est-ce que l’écrémage?

Les fraudes à caractère économique sont au cœur de l’actualité. Vous avez peut-être entendu parler, dans ce contexte, du terme «écrémage», une technique utilisée par les criminels pour obtenir illégalement de l’information sur des comptes ou des cartes de paiement. Cette opération criminelle a pour but de reproduire de fausses cartes et de les utiliser à l’insu du titulaire.

Desjardins a mis sur pied une série de mesures afin de faire échec à ces tentatives d’extorsion de fonds de leurs clients, qui sont de plus en plus effectuées grâce à l’utilisation de moyens technologiques et de télécommunication, et travaille en concertation avec les autres institutions financières dans ce domaine.

Deux lieux sont principalement ciblés par les fraudeurs: les locaux d’un commerçant ou les guichets automatiques.

Sans vouloir être alarmiste, puisque 99,9 % des opérations par Interac se transigent de façon sécuritaire, Hélène Bard a tenté de démontrer l’importance de protéger les claviers qui servent à composer les numéros d’identification personnels (NIP). Elle a suggéré notamment aux commerçants d’installer les claviers dans des supports sécuritaires ou de les retenir à l’aide d’un câble en filin d’acier.

Si les claviers ne sont pas retenus par des supports sécuritaires, Mme Bard recommande d’installer les équipements près des caisses enregistreuses, remettre le clavier NIP lorsque le client est prêt à composer son numéro, s’assurer que les plafonds, les murs ou les étagères à proximité des claviers n’aient aucune ouverture pouvant dissimuler une caméra, identifier le personnel d’entretien, choisir minutieusement les employés et reconnaître le comportement suspect d’un client.

Comment les fraudeurs s’y prennent?

Bien déterminés à mettre la main sur un bon magot, les fraudeurs procéderont au vol d’une carte de paiement en l’interceptant dans le courrier ou en la subtilisant dans le sac à main ou le portefeuille du client. Ils mémoriseront le NIP composé lors d’une transaction ou demanderont la collaboration d’un membre du personnel d’un commerce ou d’un marchand complice qui s’emparera de la carte de crédit présentée pour en remettre une fausse au client.
«Pour ce qui est des fraudes par courriel ou par téléphone, le fraudeur tentera d’acquérir de l’information personnelle ou financière par divers moyens. Il se fera passer pour une entreprise digne de confiance ou il enverra des courriels contenant des pièges», a expliqué Hélène Bard.

Quelques conseils

Voici quelques conseils pratiques destinés aux commerçants et à leur personnel: connaître les caractéristiques de sécurité de la carte de crédit (par exemple la marque Visa) ainsi que la procédure de traitement appropriée, encadrer ses politiques de vente par Internet ou par téléphone, avoir un bon système de protection de ses ordinateurs et protéger l’information de ses clients et de son entreprise.

La conférencière a insisté sur la nécessité de faire la lutte à la fraude en attachant de l’importance à chacune des transactions, en étant bien renseignés, en appliquant les consignes de sécurité et en signalant la fraude ainsi que les pressions ou intimidations exercées par les fraudeurs. «La meilleure protection est celle que l’on s’accorde», a-t-elle affirmé.
«Pour faire échec à la fraude, les clients, les entreprises, les institutions financières et les associations de paiement doivent jouer leur rôle. Il est donc important de signaler toute anomalie, soit à son institution financière ou au service de police de sa municipalité», a conclu Mme Bard. Il est aussi possible de faire part d’une fraude ou d’une tentative de fraude en composant le 514-397-4415.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top