- PUBLICITÉ -
Détecter le talent et le leadership avec Dany Dubé

(Photo Michel Chartrand)

Détecter le talent et le leadership avec Dany Dubé

Les Rendez-vous matinaux de l’AGAB

«Le joueur parfait n’existe pas!», s’est exclamé Dany Dubé, conférencier invité de l’Association des gens d’affaires de Blainville (AGAB) dans le cadre des rendez-vous matinaux mensuels, le jeudi 9 septembre dernier.

 

Pour voir le vidéo: cliquez ici

«Si vous cherchez un Wayne Gretzky, sachez qu’il en passe seulement un aux 25 ans. Il arrivera quand vous ne vous y attendrez pas.»

Le ton était lancé pour la conférence d’une heure qu’allait animer ce célèbre entraîneur et conducteur de l’équipe canadienne à une médaille d’or au Championnat du monde en Italie en 1994.

Plein d’entrain, l’animateur a su allier l’humour et le savoir lorsqu’il a été question de valeurs humaines et d’esprit d’équipe.

«Le vrai leader est celui qui se met au service de l’équipe, qui veut que son équipe gagne, car son envie est vitale. Il ne se sert pas du groupe pour se propulser vers l’avant», précise Dany Dubé. «Vos équipes vous ressemblent. Les gens que vous allez choisir (comme colonne vertébrale de l’équipe) doivent partager les mêmes valeurs que vous.»

Avec un environnement généreux, la collaboration des joueurs se fait davantage sentir. Si l’employeur ne souhaite pas être perçu comme un simple pourvoyeur, il n’en tient qu’à lui d’établir des règles claires où l’enjeu sera un comportement responsable de son joueur (lire employé). C’est ainsi que le développement du synchronisme passera par plusieurs étapes. Si le leader ne ressemble pas à son employeur, il mènera sa troupe au mauvais endroit et par conséquent, l’entraînera vers le non-respect de ses compétences ou celles d’autrui.

«Choisir un leader qui n’a pas les compétences requises, c’est un mauvais message envoyé à l’équipe. Méfiez-vous des imposteurs. Ils sont partout», de dire l’orateur, déclenchant un fou rire généralisé chez les gens d’affaires.

Exercice

Prenant à témoin son auditoire, Dany Dubé a invité son public à un exercice de classification: trouver les trois qualités chez un bon communicateur. Nonobstant plusieurs bonnes réponses lancées çà et là par les participants, il a mis de l’avant les trois atouts majeurs recherchés: être à l’écoute (l’empathie), la bonne humeur (sourire dans la voix), et la résolution de problèmes (vivacité d’esprit).

«Il ne faut jamais perdre de vue la performance. Tout est dans la victoire. La victoire est la façon de se comporter, tandis que le résultat, c’est la conséquence», ajoute-t-il.

Toujours dans cette même coulée, il a additionné d’autres éléments à retenir: «Il faut établir un portrait de famille de l’équipe pour savoir comment elle s’organisera. Ensuite, on regarde les rôles, on définit les comportements, les qualités. À l’intérieur du groupe, certains se démarqueront davantage que les autres.»

Épilogue

En guise de conclusion, l’orateur s’est penché sur les quatre composantes de l’action.

1-S’assurer que les joueurs soient engagés

2-S’exécuter correctement

3-Connaître suffisamment les enjeux lors des prises de décisions

4-Adhérer à la discipline de l’équipe

«Si tu veux que ton équipe gagne, il faut miser sur l’importance de l’ego. Si tu as de l’ego, tu es peut-être un futur leader», de conclure Dany Dubé.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top