- PUBLICITÉ -
Conférencier devant l’AGAB: L’art de la négociation

Auteur de nombreux ouvrages sur l’art de la négociation

Conférencier devant l’AGAB: L’art de la négociation, selon Guy Cabana

À votre avis, qui sont les meilleurs négociateurs au monde? Pensez-y bien quelques minutes! Les enfants, bien évidemment! Ceux-ci savent souvent trouver le bon moment pour y aller d’une demande, ne ne contentent jamais d’un «non», et encore moins d’un «non, parce que c’est comme ça», et réussissent presque toujours à obtenir ce qu’il souhaitaient avoir.

«Les enfants n’ont aucune peur, contrairement aux adultes. S’ils veulent quelque chose, ils vont le demander. Et, avouons-le, ils choisissent toujours le bon moment. Ils observent, analysent, passent à l’action. Puis, quand c’est fini, c’est fini; ils passent à autres choses. En fait, chacun d’entre nous, comme adulte, est son pire ennemi lorsque vient le temps de négocier avec d’autres personnes. Les enfants ont des leçons à nous donner sur l’art de la négociation», a indiqué Guy Cabana lors d’un déjeuner tenu au mois de novembre dernier devant les membres de l’Association des gens d’affaires de Blainville (AGAB).

Réputé pour en savoir un bout sur l’art de la négociation et la communication non verbale, M. Cabana, également enseignant et formateur, est bien connu au Canada, aux États-Unis et même en Europe, où il a prononcé de nombreuses conférences. Plus de 1 000, en 20 ans.

Auteur des best-sellers Les 10 secrets du négociateur efficace et Attention! Vos gestes vous trahissent, traduits dans les deux cas en quatre langues, ainsi que de Soulevez les montagnes. L’art de réussir l’impossible et Les 600 citations pour négocier, il a aussi rédigé un récit d’inspiration intitulé La quête de l’authenticité.

Détenir les bonnes informations avant de négocier

Celui-ci a donc rappelé à son auditoire rassemblé au Club de golf Le Blainvillier que la négociation s’avère, pour plusieurs, le moyen le plus connu pour créer, bien sûr, une relation durable, que ce soit en famille, au travail ou avec son entourage. Pour fuir une peur, parfois, Mais, la négociation peut aussi servir à établir un terrain d’entente, à influencer ou encore à renforcer des relations d’affaires.

Avec humour, M. Cabana a ainsi précisé qu’un bon négociateur est avant tout un bon communicateur et qu’il doit aussi être en mesure de détenir des informations «quantifiables, vérifiables et mesurables», «Quand on a la bonne information, c’est facile d’ouvrir une porte», a indiqué le conférencier.

Également, ce dernier a souligné que le pouvoir et le contrôle sont deux notions importantes à devoir être prises en considération lorsque vient le temps de négocier. «Pour créer une situation gagnant/gagnant, nous devons, à l’occasion, accepter de laisser le pouvoir pour ainsi mieux contrôler le processus», a-t-il conseillé. «Et si on fait une promesse, c’est important de la tenir», d’ajouter M. Cabana.

«Il faut oser dans la vie. Comme les enfants, amusez-vous. C’est juste un jeu!», a conclu le conférencier.

Pour en savoir davantage sur l’AGAB et les activités à venir, il s’agit de consulter le [www.agab.qc.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top