- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

2,4 millions de dollars pour le développement des Laurentides

Grâce au nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), une somme de 30 millions de dollars sera disponible cette année pour soutenir des projets régionaux. Cette enveloppe sera progressivement bonifiée pour atteindre 100 millions de dollars annuellement à partir de 2021-2022 et, au total, ce sont 310 millions de dollars sur cinq ans qui seront investis dans le développement régional par le biais du FARR.

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, a annoncé que la région bénéficiera d’un montant de 2 424 994 $ pour l’année financière 2017-2018. Ce montant sera progressivement bonifié pour atteindre 8 083 312 $ en 2021-2022.

« Avec cette nouvelle approche, le gouvernement financera des projets porteurs qui auront des retombées importantes à l’échelle régionale, et ce, comme nous l’aurons déterminé ensemble. Grâce au FARR, nous pourrons aller encore plus loin et réaliser des projets qui reflètent nos priorités. », de souligner Mme St-Pierre.

Mobilisation et concertation

Pour les élus concernés, le FARR favorisera la mobilisation et la concertation régionales en vue d’appuyer la réalisation de projets ayant des retombées à l’échelle de toute une région ou du moins dans plus d’une municipalité régionale de comté (MRC). Choisis et priorisés en région, ces projets sauront répondre, selon eux, aux particularités régionales et contribuer à l’occupation et à la vitalité des territoires.

« Grâce au FARR, le gouvernement investira dans des projets mobilisateurs qui auront été sélectionnés sur le terrain par les élus locaux. Désormais, grâce à la nouvelle stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires (OVT), les priorités régionales viendront directement alimenter les orientations des ministères et des organismes gouvernementaux pour assurer la vitalité des territoires du Québec. Cette approche innovante s’inscrit dans notre démarche de la plus grande décentralisation des pouvoirs vers les municipalités de l’histoire du Québec. », de conclure Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top