- PUBLICITÉ -
Voyage au cœur de l’âme et de l’amour

Photo Yves Déry

Voyage au cœur de l’âme et de l’amour

Ça me dit de conter

Dans le cadre de ses soirées Ça me dit de conter, la Galerie d’art de Blainville accueillait Michelle Gosselin et Geneviève Marier, deux conteuses chevronnées qui sont venues partager le fruit de leurs deux années de travail: le récit d’Éros et Psyché, une légende inspirée de la mythologie gréco-romaine, adaptée à la réalité d’aujourd’hui pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Cumulant plusieurs années d’expérience, Michelle et Geneviève œuvrent dans le milieu communautaire pour la première et le milieu scolaire pour la deuxième. Pour cette histoire, elles ont uni leurs talents afin de partager un récit qui a été écrit au quatrième siècle par Apulée, dans son livre L’âne d’or.

Plusieurs recherches, adaptations et versions ont été nécessaires pour parvenir à construire l’histoire telle que les deux dames l’ont racontée. Un moment de pur bonheur, alors que les femmes mettaient en mots cette histoire fascinante de la rencontre et des aventures de Psyché et Éros, le dieu de l’amour aussi nommé Cupidon. Un récit débordant de symbolismes et de doubles sens.

Un échange efficace entre les deux conteuses a permis de garder le public en haleine tout au long de la soirée. Les intermèdes musicaux et vocaux ont ajouté à la féerie du moment et s’inscrivaient directement dans la tradition grecque avec les chœurs. Michelle et Geneviève présentent ce conte depuis maintenant un an. «Cette histoire vient nous toucher spécialement, puisqu’elle s’adresse à tous», souligne Geneviève Marier.

Pour Michelle Gosselin, c’est un vieux rêve qui se réalise. «Ça faisait 20 ans que je voulais raconter cette histoire», confie-t-elle. Le fait qu’elles se soient regroupées a permis de s’attaquer à la tâche. «J’ai beaucoup appris de Geneviève. C’était un gros travail où nous avons confronté et partagé nos façons de faire et nos méthodes, mais avec beaucoup de plaisir», explique Michelle. «Pendant la préparation, on a eu un plaisir fou. Le conte nous travaillait et bougeait des choses à l’intérieur de nous», de compléter Geneviève.

En effet, les deux conteuses avaient l’air particulièrement ravies à la fin de leur histoire, un voyage de 90 minutes parmi les dieux et les mortels. Une discussion avec le public s’est engagée à la fin du conte. Le constat général, c’est que cette histoire est à l’origine de beaucoup de contes plus modernes. «Les contes roulent depuis longtemps en prenant les couleurs des pays où ils voyagent», de préciser Geneviève.

La prochaine soirée de contes aura lieu le 14 mai et l’invité, Hamidou Savadogo, du Burkina Faso, viendra présenter Histoires d’insectes et autres bibittes.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top