- PUBLICITÉ -
Visite la nuit: une pensée pour construire une réflexion

Caroline Legouix

Visite la nuit: une pensée pour construire une réflexion

La narration se fait souvent à la première personne, mais aussi en mode purement descriptif. Parfois encore avec des dialogues dont on entend les intonations. Caroline Legouix utilise nombre de procédés littéraires, dans le florilège intitulé Visite la nuit, afin d’alimenter l’intérêt pour ses nouvelles colligées dans un recueil de 140 pages.

C’est aux éditions de La Grenouillère que cette Française d’origine et bien établie au Québec, sans toutefois se couper de ses influences européennes, publie 19 textes dont plusieurs sont en réédition, deux titres ayant par ailleurs été gratifiés de prix au Concours de nouvelles du lecteur du Val, en France.

Tout recueil de nouvelles est un exercice de style et Visite la nuit est particulièrement réussi en ce sens qu’il explore l’écriture différemment à chaque texte, toujours à partir d’une brève mise en scène typique à son histoire.

La phrase qui ouvre l’incipit du récit de Margaux Duval est significative de l’ouvrage: Mon père m’appela, mais je ne répondis pas. À la porte non plus, qui restera close sur un personnage. Ce dernier texte est le plus élaboré et son intrigue se découpe en chapitres pour nous ramener à l’époque médiévale.

Le premier récit nous dit que c’est dans l’oubli que germent les plus grandes tristesses; un autre, écrit en forme de scénario, relate une relation qui finit en cendres et l’auteure utilise même le caviardage pour agrémenter l’écriture de biffures.

Mais ne vous y trompez pas sur le rythme parfois lent, puisque des terroristes peuvent vous tomber dessus à l’improviste pour vous faire victime et témoin à la fois.

Une nouvelle nous accompagne souvent sur l’oreiller et chacun des titres de ce recueil vous laissera sur une pensée qui construira une réflexion au long de ce parcours littéraire. Comment mieux vous inciter à le lire de bout en bout.

Pour vous procurer Visite la nuit il vous suffit de passer par la Coop du collège Lionel-Groulx, via les portes de la rue St-Louis; c’est au rez-de-chaussée, face à la cafétéria.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top