- PUBLICITÉ -
Trio original infernal

(Photo Yves Déry)

Trio original infernal

Julie Lamontagne

C’est à la formation jazz de Julie Lamontagne qu’incombait, le 17 septembre dernier, la tâche de provoquer l’étincelle servant à activer la flamme de la toute nouvelle saison des Rendez-vous au coin du feu présentée par le Comité culturel de la Ville de Sainte-Thérèse à la maison Lachaîne.

 

Enchantée de pouvoir réunir en un lieu aussi intimiste les membres originaux de son trio pour une rare fois, Julie Lamontagne a carrément allumé le groupe d’une cinquantaine de personnes qui sont demeurées tout ouïe pour son programme musical audacieux.

Grosso modo, c’est le contenu du deuxième album de la pianiste enregistré en 2009 sur la prestigieuse étiquette montréalaise Justin Time, Now what?, que les trois comparses ont exécuté. Cet album est d’ailleurs en nomination pour l’Album de l’année dans la catégorie Jazz création à l’ADISQ de 2010, une première pour Julie Lamontagne relativement à une œuvre personnelle.

Le trio a joué avec la même harmonie, la même proximité, tant au sens figuré que littéral, que lors de ces moments où ensemble ils avaient pris l’habitude de s’exercer dans la remise d’arrière-cour de l’un d’eux. Le courant a passé à un point tel entre le public et l’orchestre que Julie Lamontagne s’est, à son propre étonnement, laissée aller sans malice au jeu de telles confidences sous le regard amusé du batteur Richard Irwin et du contrebassiste Dave Watts.

Le coup d’envoi du spectacle a été donné en douceur avec la soyeuse pièce Désillusionnée. Mais avec K.O., la virtuosité intrépide du trio nous frappe en plein visage et on en réclame encore! On vit vraiment la pièce instrumentale comme si deux pugilistes se donnaient la réplique, une simulation fidèlement recréée par les impulsions d’Irwin à la batterie et le style percussif de Lamontagne au piano. Julie Lamontagne s’est pour un temps adonnée aux sports de combat extrême, après y avoir été initiée par Dan Bigras, un des nombreux artistes québécois pour qui elle a officié comme directrice musicale.

Avant de se replonger de façon plus effrénée dans les standards de jazz en empruntant Easy to love et It’s all right with me au répertoire de Cole Porter, Julie Lamontagne a fourni un prodigieux aperçu d’un projet qu’elle chérit: endisquer ses lectures personnelles de grands morceaux classiques. Le public térésien a donc apprécié une rafraîchissante réinterprétation du premier mouvement du Concerto de Rachmaninoff.

Ayant baigné dans l’univers du pop pour faire carrière (elle y fait d’ailleurs un clin d’œil en jazzant Billie Jean, un des plus grands succès du regretté Roi de la pop Michael Jackson), Julie Lamontagne, pianiste à la formation classique, fait de ce genre de prestation un vibrant témoignage de son profond attachement pour le jazz dont elle n’a jamais décroché après avoir vu à l’œuvre, lors de ses premiers pas comme musicienne, le pianiste Oliver Jones. Mais plus encore, elle révèle un talent à en repousser les limites.

Johanne Cantara, le 15 octobre

La série des Rendez-Vous au coin du feu se poursuivra le vendredi 15 octobre avec la venue, à la maison Lachaîne, de la chanteuse et guitariste Johanne Cantara. Elle y présentera les chansons de son opus C’est merveilleux, qui courra la chance de se mériter un Félix à l’ADISQ, le 7 novembre prochain, pour l’Album de l’année dans la catégorie Jazz interprétation.

Pour information, on compose le 450-434-1440, poste 2301. Pour mettre la main sur des billets, on se rend à la billetterie du Théâtre Lionel-Groulx (100, rue Duquet, à Sainte-Thérèse) ou on se renseigne sur leur disponibilité au 450-434-4006.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top