- PUBLICITÉ -
Requiem et délivrance

(Photo Pierre Latour)

Requiem et délivrance

Grand concert de Fauré et Dubois avec Michel Brousseau, l’OPNM et 250 choristes

C’est un concert unique que dirigera le chef Michel Brousseau, le 23 mai prochain, à l’église Sainte-Thérèse d’Avila, alors que l’Orchestre Philharmonique du Nouveau Monde et quelque 250 choristes entonneront le Requiem de Fauré ainsi que la Messe de la Délivrance, de Théodore Dubois.

Il s’agit d’une présentation des Chanteurs de Sainte-Thérèse, qui ont aussi recruté les Petits Chanteurs du Mont-Royal ainsi que le Chœur Philharmonique du Nouveau Monde et le Chœur classique d’Ottawa, de même que le Chœur de Tremblant, pour donner toute son amplitude à ces œuvres d’une grande finesse. La soprano Maria Knapik et le baryton Marc Boucher chanteront les lignes solistes.

Il s’agira donc d’une très grande soirée musicale, d’une facture française tout à fait exceptionnelle, placée sous la présidence d’honneur de la mairesse Sylvie Surprenant. Les billets se vendent 100 $ pour les places VIP, mais aussi à 35 $ et 20 $ l’unité que l’on peut réserver en composant le 450-434-4006.

Ce concert tout à fait contemporain du XIXe siècle français débutera donc avec La Messe de la Délivrance et Les Sept paroles du Christ ainsi que La Messe solennelle de Saint-Rémi, pour ensuite nous amener le Requiem de Gabriel Fauré. L’émotion se creusera donc à partir des grandes profondeurs vers les plus hautes élévations et c’est toute l’histoire d’une époque qui se jouera à nouveau dans la nef de l’église mère.

Il faut savoir que Michel Brousseau est désormais considéré comme un ami de la descendance de Théodore Dubois, par son petit-fils, Francis Dubois, puisqu’il a passé une semaine en sa compagnie et que c’est ainsi qu’il a pu travailler à partir des manuscrits du compositeur, que le soliste Marc Boucher affectionne aussi tout particulièrement.
«À propos de mes compositions, il me semble avoir déjà dit que je ne croyais pas que l’on eut été juste et équitable à mon égard», commentait le compositeur, mais il prévoyait «qu’un revirement se fasse en ma faveur». Or, ce grand virage musical sur un parcours remarquable se fera le 23 mai, à Sainte-Thérèse. «Je ne serai pas là pour en jouir, écrivait l’homme par anticipation, mais cela m’est égal, ça me fait plaisir d’y penser.»

Ce concert unique qui fera revivre une grande époque française sera repris dans trois autres villes. Il vous suffit de passer sur le site www.leschanteurs.com pour davantage de renseignements.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top