- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Oser écrire… mon rêve

Concours littéraire

L’éditeur Marcel Broquet veut provoquer de nouveaux auteurs avec un grand concours intitulé Oser écrire… mon rêve.

Le lancement de ce recrutement de scribes avait lieu au Musée d’Art Contemporain des Laurentides, mais ne vous flagellez surtout pas d’avoir loupé le rendez-vous, puisque tous les renseignements sont disponibles sur le site de ce doyen de l’édition, à l’adresse [www.marcelbroquet.com] et vous avez jusqu’au 31 août pour faire parvenir les dix premières pages de votre manuscrit, puisque c’est d’œuvres romanesques dont il est question.

Il s’agit en fait de la deuxième édition du concours qui avait permis à Rosette Pipar de publier Désir d’écrire, l’automne dernier, un essai sur la création littéraire, quoique la maison ait d’autres collections susceptibles de desservir plusieurs genres littéraires.

Au fil des trois étapes du concours, une centaine de candidatures avaient été reçues, dont une trentaine étaient inscrites pour écrémer jusqu’à onze finalistes, afin de faire une gagnante de Rosette Pipar, qui recevait aussi une bourse de 500 $, en plus de la joie de se voir publiée.

En fait, il faut savoir qu’un éditeur ne lit pas tous les manuscrits qui lui sont proposés. Les comités de lecture font ce travail, d’abord en lisant l’incipit, puis en parcourant les dialogues et la fin, pour vérifier la consistance de l’écriture, avant d’en faire une lecture exhaustive lorsque le manuscrit est valable.

C’est donc ce test du comité de lecture qui devient concours, et l’éditeur ajoute une prime en écus, qui devrait le nourrir en proposition de manuscrit. On recherche ainsi de nouveaux auteurs, ou alors des écrivains ayant déjà publié, mais qui s’aventurent dans un autre genre littéraire.

Les écrivains Claude Jasmin et Francine Allard étaient présents lors de la présentation, au cours de laquelle on a aussi présenté tous les finalistes du concours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top