- PUBLICITÉ -
kalimba, musique, enfants, album, spectacle, Lorraine

Un album et un spectacle, voilà ce que vous propose Kalimba avec Ça déménage.

Nouvel album, nouveau spectacle: Kalimba déménage… à Lorraine!

Son premier album (Au chœur du rythme) lui avait permis de partir à la rencontre de quelque 100 000 enfants à travers la francophonie canadienne, voilà que la chanteuse et percussionniste Kalimba remet ça, avec un deuxième opus intitulé Ça déménage, titre qui coiffe également le spectacle qu’elle présentera à Lorraine, le dimanche 10 décembre.

Les deux vont de pair, puisque dans la dynamique de création de Véronique Boucher (celle qui incarne le personnage de Kalimba), une chanson s’inscrit dans une démarche globale qui doit obligatoirement aboutir sur une scène, dans un décor, et raconter une histoire.

Le personnage est né en 2012, lorsqu’une fois sortie du département de musique du Collège Lionel-Groulx (elle a étudié la batterie et les percussions), Véronique Boucher a survolé les auditions tenues par les Productions Prestigo, qui voulaient monter un spectacle portant sur les percussions.

 

De l’énergie et des émotions

«Auparavant, j’avais toujours travaillée avec les enfants, dans les camps de jour ou en garderie. J’ai travaillé en réinsertion sociale par le biais des arts pour les jeunes adultes, j’ai pris des cours de danse, bref, à ma sortie de l’école, je n’arrivais pas à trouver le métier qui me permettrait de faire tout ce que j’aimais. Quand cette occasion-là s’est présentée, j’étais convaincue que j’aurais le rôle», affirme celle qui décrit Kalimba comme son enfant intérieur, l’expression la plus pure de ce qu’elle est réellement.

Songez alors à une jeune femme énergique, résolument branchée sur ce qui l’émeut, la touche, la rend heureuse ou la bouleverse, une artiste qui se livre sans retenue, avec beaucoup de sensibilité.

«Les enfants vivent des choses, ils ont des émotions à gérer, des apprentissages à faire. Quand ils grandissent, quand ils ont dix ans, la musique qu’on leur propose n’est pas pour eux. C’est de la musique pour les bébés ou bien de la musique qui véhicule un propos hypersexualisé», signale l’artiste, qui se présente alors comme un entre-deux, un modèle qui leur sied mieux. «Je m’identifie à eux et j’ai envie de mettre des mots sur ce qu’ils vivent à leur âge», dit-elle.

Un univers inconnu

Or, le nouveau spectacle-album de Kalimba est bâti autour du thème du déménagement, alors que le personnage, qui arrive sur scène avec toutes ses boîtes, doit apprendre apprivoiser un univers inconnu (école, voisinage, amis). «C’est une situation extrêmement anxiogène pour les enfants», souligne-t-elle. Or, pour se faire des amis, Kalimba se propose d’organiser un spectacle pour montrer à ses éventuels amis ce qu’elle sait faire et qui elle est. «Elle demande à son public de l’aider à faire ça», poursuit l’artiste qui annonce par le fait même un spectacle interactif. Dans cette dynamique, les chansons de l’album, qui sont là pour appuyer son propos et révéler ses racines.

Cet album, dont les arrangements ont été réalisés par le guitariste Jean-François Beaudet (Belle et Bum), contient une dizaine de titres, des chansons pour la plupart énergiques et percussives, du bon rock, de la bonne pop et quelques douceurs ici et là, chacune servant de support à des textes soignés bien tournées et toujours porteurs d’un propos pertinent. Si le message s’adresse aux enfants, la musique qui les porte est universelle. «Les enfants vont quand même l’écouter avec leurs parents!», s’exclame Véronique Boucher.

Elle invite d’ailleurs ces derniers à vivre un événement rassembleur, à regarder leurs enfants s’amuser et à savourer ce moment en famille, ce dimanche 10 décembre, dès 10 h 30, au Centre culturel Laurent G. Belley, situé au 4, Montbéliard à Lorraine. Les résidants de Lorraine pourront y assister en échange d’une denrée non-périssable qui aboutira dans un panier de Noël, alors que les non-résidents devront débourser 5 $.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top