- PUBLICITÉ -
Mort de rire… gras

(Photo Michel Chartrand)

Mort de rire… gras

Humour

La Soirée Mort de rire du 12 janvier dernier confirmait un engouement certain des amateurs d’humour à la recherche de nouveaux talents, alors que l’on remplissait la petite salle de l’église Sacré-Cœur pour se bidonner un bon coup.

C’est bien évidemment René Forget, producteur de ces soirées de la relève, qui ne sont toutefois pas des amateurs, qui ouvrait le spectacle pour faire ensuite place à Martine Lecuyer, dans un jeu très physique au cours duquel la vie en forêt s’avérait dans toute sa dangerosité, pour une novice de la randonnée, en tout cas. Toujours tendue comme une corde de violon, l’humoriste y allait aussi de quelques prises de karaté, avec le colossal animateur pour cobaye, dans une chorégraphie loufoque qui a de toute évidence beaucoup plu à l’assistance.

Sébastien Ouellet prenait également part à cette première partie, notamment avec un numéro hommage à sa grand-mère, très amusant, qui pavait le chemin au spectacle principal, celui de l’humoriste P-A. Méthot.

Il aura beau avoir fait quelques contributions envers le lieu de culte, il n’en demeure pas moins que l’humour de P-A. Méthot est du genre particulièrement cru. Le sexe y est abordé de façon plutôt clinique et les sacres sont autant de ponctuations dans un texte qui n’économise aucune sensibilité. Bon jusqu’à la dernière goutte de… passons.

Mais il faut dire que ça marche rondement et que le contentement était sur tous les visages en tombée de rideau d’une soirée tout à fait rigolote.

Prochain rendez-vous, le jeudi 12 février

Il reste encore trois rendez-vous à cette série dont on nous confirmait le retour dès l’automne prochain, dont celui du jeudi 12 février, avec Geneviève Brodeur, ainsi que le duo d’Alexandre Roy et Dave Gaudet, en première partie de Jean-Marie Corbeil, qui constitue le volet principal de ce spectacle présenté dans l’église sise à l’angle de la route 117 et de la rue Blainville. Le prix d’entrée n’est que de 15 $, avec un rabais à 10 $ pour les étudiants.

Il n’y a toutefois pas de réduction pour les élèves, parce qu’il s’agit d’une formule cabaret avec bière en sus tout à fait sympathique, laquelle nous reviendra encore le 12 mars, ainsi que le 16 avril pour conclure cette première saison.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top