- PUBLICITÉ -
Marie-Nicole Lemieux: le beau dimanche!

(Photo Pierre Latour)

Marie-Nicole Lemieux: le beau dimanche!

Musique

C’est une salle très respectable de plus de 300 mélomanes qui accueillait chaleureusement la chanteuse Marie-Nicole Lemieux pour un spectacle digne des Beaux Dimanches, à une époque où tout le monde écoutait plutôt que d’en parler.

En fait, l’écoute est importante à ce point quand une contralto interprète un segment d’œuvre d’opéra que la chanteuse devait avertir la foule de ne pas applaudir avant la fin d’un extrait dédié à un compositeur, histoire de ne pas rompre la magie du moment.

Seulement accompagnée d’un pianiste, la cantatrice brille avec cette voix qui a séduit les amateurs de par le vaste monde, tout comme les grands chefs d’orchestre qui l’ont dirigée.

C’est en Belgique qu’elle fut consacrée internationalement, lors du Concours musical Reine-Élisabeth-de-Belgique, au terme duquel elle recevait le Prix de la reine Fabiola (le plus convoité), ainsi que le Prix spécial du Lied.

La presse belge remettait ça, en 2006, en la sacrant jeune soliste de l’année, et la chanteuse d’opéra additionne les reconnaissances depuis dix ans déjà, période au cours de laquelle Marie-Nicole Lemieux enregistrait une douzaine de disques classiques, ici comme en Europe, et même aux États-Unis.

Depuis, la personnalité rafraîchissante de la cantatrice l’amène souvent devant les caméras afin de promouvoir son talent et faire en sorte que tout le monde en parle, alors que sa carrière est désormais assurée sur les grandes scènes de l’art lyrique.

Nous ne pouvions, en conclusion, que penser à la nouvelle salle de Boisbriand dont les dimensions conviendront très exactement à ce type de spectacle, et tout autant à cette clientèle.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top