- PUBLICITÉ -
Marco Calliari chante pour le Théâtre Lionel-Groulx

(Photo Yves Déry)

Marco Calliari chante pour le Théâtre Lionel-Groulx

Grande soirée-bénéfice le 21 janvier

Avant même que le petit écran ne consacre le personnage et que Che la vita ne soit sélectionné à l’ADISQ comme Album de l’année musique du monde, Marco Calliari était déjà un phénomène par l’énergie musicale qu’il générait, en fédérant les musiciens autour de ses projets avec un naturel qui ne s’apprend pas.

Un talent évident porté par un charisme tout naturel, le rital est l’image même de l’artiste émergeant que promeut notre diffuseur régional. Voilà pourquoi Marco Calliari a été choisi pour animer la sixième édition de la Soirée-bénéfice du Théâtre Lionel-Groulx, le 21 janvier 2009, avec un grand souper gastronomique servi à la cafétéria du Collège, suivi d’un spectacle tout aussi festif aux accents napolitains.

Le monde corporatif ainsi que le grand public sont donc invités dans la vaste cafétéria, dès 18 h 30, pour ensuite monter dans la salle du théâtre, à 20 h, pour entendre les compositions de Marco gravées sur Che la vita, tout comme les grands airs d’Italie qui nourrissent son tout dernier disque intitulé Mia dolce vita. Sachez que Marco Calliari s’entoure de solides musiciens et que ses spectacles ont une énergie communicative qui soulève les foules.

Ajoutons que ses musiques traditionnelles ont une touche de jazz et quiconque comprend l’italien appréciera ses textes, des qualités que la directrice de notre théâtre régional, Manon Fortin, a fait valoir auprès de ses copains diffuseurs qui ont décerné la bourse Rideau au guitariste chanteur rosemèrois.

Eh oui! Le Marco est typiquement québécois. Ce sont ses parents, en fait, qui viennent du pays des chanteurs, et ce n’est qu’à l’âge de 20 ans qu’il redécouvrait ses origines, lors d’un voyage dont il est revenu transformé. Lui qui donnait jusque-là dans le hard rock, avec son groupe Anonymus, s’est progressivement détaché pour modeler ses musiques autour de la tradition italienne et depuis, le succès n’a fait que croître en popularité, tout comme en estime du milieu artistique.

Objectif: 30 000 $ pour la relève

Il s’agit donc de la sixième édition de cette soirée-bénéfice dont l’objectif est de 30 000 $, lesquels serviront notamment à investir dans la nouvelle salle de l’église Sacré-Cœur, là où l’on produit nombre de spectacles de la relève, notamment en lien avec Visionn’Arts et Spectacles, un organisme satellite du Théâtre Lionel-Groulx dévoué aux artistes de la région.

Les billets pour le souper-spectacle se vendent à 135 $ l’unité et ils correspondent aux 400 premières banquettes du théâtre réservées à ces invités VIP. Les 300 places restantes coûtent 35 $ l’unité pour le spectacle seulement et vous pouvez réserver en composant le 450-434-4006.

Commandites spéciales

Par ailleurs, nombre d’entrepreneurs et de professionnels ont d’ores et déjà inscrit leur entreprise parmi les commanditaires dits Présentateurs (5 000 $), Artiste (2 500 $) et Choriste (1 500 $), ce qui leur garantit une bonne visibilité et une place de choix pour un spectacle très stylisé. Il vous suffit de communiquer avec Geneviève Vouligny pour en être, au 450-434-5174, poste 111.

Il faut savoir que le monde corporatif est très près du Théâtre Lionel-Groulx alors que Stéphane Giguère, président de la Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville, représentait ses membres lors de l’annonce de cette soirée traditionnelle toujours très populaire.

Photo horizontale: YD_08_11_11_0698

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top