- PUBLICITÉ -
Le Luc Proulx nouveau est arrivé

Demain les loups, de Luc Proulx, est publié chez Joey Cornu Éditeur. En réédition également, Le fugueur et Le retour du fugueur.

Le Luc Proulx nouveau est arrivé

Demain les loups

Après avoir signé le best-seller Le fugueur ainsi que sa suite, Le retour du fugueur, l’auteur et collègue Luc Proulx s’éloigne maintenant de la réalité des centres jeunesse pour dépeindre dans son plus récent roman le monde post-apocalyptique d’une année 2079 décisive pour le sort de l’humanité.

Pour cette incursion dans l’univers de la science-fiction, Proulx a choisi de mettre en scène un trio d’adolescents, les jumeaux Lydia et Christophe Castillo, alliés au pickpocket Hendrix, dans une quête nécessaire mais risquée.

Aux lendemains difficiles d’une grave crise économique et environnementale, la population de Demain les loups semble divisée entre une élite privilégiée et la faune bigarrée de la ville.

Les jumeaux Castillo appartiennent à la première catégorie, évoluant apparemment en toute sécurité dans l’univers clos, aseptisé, artificiel des Agglomérations de l’Université. Leur complice Hendrix, qu’ils rencontreront lors de leur exil forcé hors de ces murs, est quant à lui un rat des villes, futé, déjà endurci par des années de labeur et de lutte constante pour la survie.

Ensemble, les trois fugitifs devront parcourir des kilomètres, risquant leur vie à chaque tournant, tentant d’échapper aux gardes de l’Université, aux mutants lycanthropes et autres gourous illuminés à leurs trousses, mais rencontrant aussi de solides alliés au cours de leur périple visant à rejoindre une cellule révolutionnaire se battant pour le retour de la démocratie entre les murs de la cité universitaire…

L’auteur propose, avec ce nouveau roman jeunesse, un portrait peu reluisant de la société du futur, un pronostic plutôt sombre, mais qui comporte toutefois une lueur d’espoir dont la flamme est portée par le trio de jeunes héros. Luc Proulx décrit les lieux avec précision, de la froide synthéticité des agglomérations à l’eau revigorante d’un ruisseau, en passant par le fourmillement crasseux de la ville, pour une lecture agréablement imagée.

De la même façon, le style parfois cinématographique du récit des évènements, particulièrement dans le prologue et dans certaines scènes de fuite où le danger est palpable, permet au lecteur de bien «voir» les héros en action.

La structure dramatique est de facture plutôt classique, aisée à suivre, toute en péripéties et en rencontres. Certaines de ces dernières apparaissent quelque peu inusitées, par exemple ce Clan des ombres, Amérindiens en costume traditionnel armés d’arcs et de flèches en 2079. Arthur le poète solitaire, un géant nommé La Grue, la secte des Fils de la Lumière et leur despotique leader, ce lot d’alliés et d’ennemis, digne de toute quête et porteur d’une magie proche de celle du conte, semblent un peu détonner par leurs brusques irruptions dans ce récit on ne peut plus moderne, au jargon parfois scientifique, mais on les accepte bien vite… C’est de la science-fiction après tout!

On retrouve dans Demain les loups une réflexion sur la science et la génétique, sur la ligne parfois mince entre la théorie et la pratique, sur la curiosité morbide qui pousse certains chercheurs à la franchir, les résultats de ces mêmes expériences qui peuvent s’avérer dangereux ou étonnants. Les positions politiques et le contexte socioéconomique sont faciles à cerner puis à suivre, de même que les thèmes centraux: le bien commun, l’humain face à lui-même, à ses semblables et à son environnement, l’instinct de survie, les gestes qu’il pousse à poser et leurs conséquences sont en effet au cœur des problématiques auxquelles font face les héros de cette aventure. Et que l’on retrouvera sans doute dans la suite pressentie de Demain les loups, où l’on souhaiterait que les mutants prennent plus d’importance, et où l’on aimerait aussi quelques éclaircies sur le mystérieux Soleil Jaune…

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top