- PUBLICITÉ -
Le choc de l’itinérance en photos

(Photo Pierre Latour)

Le choc de l’itinérance en photos

Les contes de la rue

Les contes de la rue est une exposition itinérante portant sur le thème de l’errance sociale des individus et qui se poursuit jusqu’au 10 avril, au Musée d’art contemporain des Laurentides.

Initié par l’Accueil communautaire jeunesse des Basses-Laurentides (ACJ), le projet de photographies illustre la réalité de huit personnes et se veut une façon de sensibiliser le public et de susciter une réflexion sur cette problématique qui, bien souvent, est passée sous silence.

Pendant deux ans, l’intervenante et photographe du projet Hellen Lapointe s’est promenée dans des lieux de refuge liés à une histoire de vie ou des lieux porteurs d’espoir pour les personnes qui ont participé au projet. Des 433 photos qui ont été prises, 17 ont été soigneusement sélectionnées et sont maintenant exposées à la maison de la culture Claude-Henri-Grignon, à l’intérieur du Musée.

Présentées en noir et blanc, les photographies traduisent toute la dureté et la réalité de l’itinérance. Des textes, créés en atelier d’écriture, ont également été associés aux images. Si l’itinérance se fait plutôt discrète et invisible dans les banlieues, elle n’en est pas moins présente. Les photos et les mots qui sont exposés en démontrent toute la vivacité.

L’exposition est elle-même itinérante puisqu’elle en est à sa cinquième apparition. Pour la directrice de l’ACJ, Marie-Claude Renaud, le projet est un moyen de pouvoir présenter à la population un certain reflet de réalités qui sont parfois difficiles. «On voulait démystifier le problème de l’itinérance et interpeller les gens», explique-t-elle. De plus, elle ajoute que la mission du projet est incontestablement sociale, car elle a pour objectif d’offrir une vitrine aux personnes itinérantes, que ce soit en participant aux photographies ou par leurs mots. Mme Renaud commente par communiqué que l’itinérance est «un choix de vie que les sans-abri font dans un non-choix» et invite toute la population des Laurentides à venir voir l’exposition avec leur cœur.

L’ACJ est un regroupement de quatre maisons d’hébergement communautaire jeunesse et une ressource alternative de dépannage de jour situées à Saint-Eustache. Leur mission est d’accompagner et héberger des jeunes de 12 à 30 ans qui se retrouvent dans une situation d’itinérance. Fondée en 1988, l’ACJ a rejoint près de 200 personnes itinérantes en 2008-2009, ce qui représente un total de près de 1 000 visites seulement au Centre de jour.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top