- PUBLICITÉ -
La palme à Karla Kramer-Lapointe

(Photo Pierre Latour)

La palme à Karla Kramer-Lapointe

Blainville en chansons

Le talent et l’énergie étaient au rendez-vous, le samedi 6 juin à l’école secondaire Lucille-Teasdale. En effet, on y présentait la troisième édition du concours Blainville en chansons. Dans une atmosphère amicale, la compétition a permis à plusieurs artistes de 12 à 17 ans de la municipalité de se faire connaître du public.

Il faut savoir que les lauréats des trois premières places auront bientôt la chance de se produire devant des milliers de spectateurs, lors des festivités de Blainville en fête, mais aussi aux Samedis de la relève, et également d’assurer une première partie lors de l’un des Jeudis Show de l’été 2010. S’ajoutent à cela des prix en argent, des heures d’enregistrement en studio et de coaching par des professionnels.

Après des allocutions de l’animatrice Véronique Boucher, et de Marie-Claude Collin, conseillère municipale et vice-présidente de la commission de la culture, c’est la grande gagnante de l’an dernier, Alexandra Chiasson, qui s’empare du micro. Son aisance sur scène, sa voix maîtrisée et sa maturité lors de son interprétation de la pièce Mercy, de Duffy, en mettent plein la vue et placent la barre plutôt haute pour les concurrents de l’édition 2009!

De celle-ci, c’est Laurence Tremblay-Richard qui brise la glace. La voix posée, mais capable de puissance, elle interprète Notre génération, de Cindy Daniels, avec sa présence tranquille et sa douceur, mais aussi une belle conviction dans les mots qu’elle chante. Valérie Sousa Tavares nous offre ensuite une prestation énergique, bougeant bien et prêtant sa voix à la pièce Feel Happy, de Véronic Dicaire. Troisième concurrente à fouler la scène, Karla Kramer-Lapointe attaque That Don’t Impress me Much, de Shania Twain, avec le sourire et les yeux pétillants, ponctuant sa performance d’œillades complices au public. Quant à Roxanne Lapointe, elle déclenche les applaudissements du public au beau milieu d’Une chance qu’on s’a, de Jean-Pierre Ferland, qu’elle interprète avec intensité et émotion, assurance dans les yeux et douceur dans la voix.

Même son de cloche du côté de Carolanne Closset, qui prête sa voix nuancée et sa solide présence à La quête, de Jacques Brel, dont la note finale soulève spontanément la foule. C’est la formation Memories Will Last (Sonny Golosio aux percussions, Éric Ménard à la voix, Jonathan Lacombe-Poudrier à la basse, Hugues Michaud à la guitare) qui termine avec fougue et décibels la première partie du concours. Avec leur composition Gone in the Night, ils offrent un punk rock solide et cohérent, apportant ainsi une énergie nouvelle à la soirée.

Après un court entracte, c’est un autre groupe qui ouvre le bal de manière festive. Shower Band (le guitariste David Lamoureux, le bassiste Maxime Auger, le batteur Jérémie Montreuil) nous livre en effet The Rock Show, de Blink-182, avec une attitude impertinente à souhait et une énergie des plus contagieuses. Ils cèdent ensuite le micro à une Cynthia Tremblay à la présence discrète, mais indéniable, qui interprète avec aplomb Thousand Miles, de Vanessa Carlton. Renée-Claude Vigneault impressionne quant à elle avec le choix de sa pièce, Copernicus, véritable flot de mots au rythme ultra rapide, qui lui permet aussi de montrer les différentes nuances de sa voix.

Audrey Proulx la suit, offrant une prestation dynamique avec J’irai où tu iras, de Céline Dion, qu’elle interprète avec beaucoup d’assurance et une aisance surprenante. C’est Karine St-Laurent qui termine la partie concours de la soirée, avec Fille de ville, de Marie-Élaine Thibert. Participant au concours pour se mettre au défi, elle s’en tire honorablement, terminant en force et avec cœur son passage sur scène.

Après un numéro de groupe permettant de laisser de côté l’esprit de compétition et de réunir les participants simplement pour le spectacle, les lauréats sont enfin révélés: c’est le Shower Band qui s’empare de la troisième place, alors que Roxanne Lapointe met la main sur la seconde, et que les grands honneurs reviennent à Karla Kramer-Lapointe. Cette dernière accueille la nouvelle avec émotion, un large sourire éclairant inlassablement son visage.

Ainsi se termine cette édition de Blainville en chansons, au terme d’une soirée au rythme soutenu. Sous la gouverne de Véronique Boucher, qui a conduit les évènements d’une main de maître, chaque participant a été mis en valeur, encouragé par les bons mots de l’animatrice qui a visiblement pris à cœur son rôle, consultant toutes les fiches des participants, personnalisant toutes ses interventions, plaisantant avec chacun pour une troisième édition des plus réussies.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top