- PUBLICITÉ -
Jay Épinat: point de départ d’un grand projet

(Photo Michel Chartrand) Depuis cinq ans, Jay Épinat travaille à son projet Music 4 Cancer. Un projet qui prend forme de plus en plus.

Jay Épinat: point de départ d’un grand projet

Music 4 cancer: The cause

En 2005, il a assisté, impuissant, au combat de sa mère contre le cancer. Un cancer rare et agressif qui lui aurait été assurément fatal sans la découverte récente d’un traitement.

«Si ma mère avait eu ce cancer quelques années plus tôt, elle en serait morte», souffle-t-il. Si aujourd’hui la maman se porte bien, reste que Jay Épinat, à l’époque âgé de 22 ans, est sorti plutôt ébranlé de cette aventure. C’est alors que dans sa tête, l’idée de contribuer à la recherche sur le cancer et ses traitements a germé. Restait à trouver la façon de faire.

«J’étudiais à l’Institut Trébas de Montréal, à ce moment-là. Alors, je me suis dit que j’allais utiliser la musique pour mon projet», explique ce résidant de Blainville. L’idée première était de rassembler sur un même CD une douzaine de chansons de divers groupes montréalais. Au départ, il prévoyait vendre 500 copies de cet album pour ensuite remettre les profits à la Société canadienne du cancer. Or, les choses ne se sont pas passées comme prévu et le projet, pour diverses raisons, n’a pas réussi à prendre forme.

Le 24 avril 2010, soit quatre ans plus tard, un appel téléphonique est venu changer la donne. «J’ai reçu un appel de Mélanie Kay, publiciste d’une maison de disque aux États-Unis», évoque-t-il. C’était le coup de pouce qui manquait à son projet pour démarrer. Music 4 cancer, un organisme sans but lucratif dont la mission consiste à unir le monde de la musique pour la cause du cancer, venait résolument de naître.

Grâce à l’appui de Mélanie Kay et à une première réponse affirmative du groupe NOFX, plusieurs autres artistes ont alors décidé d’emboîter le pas, si bien que Jay Épinat a reçu plus de 500 chansons en moins de deux mois. «Les groupes provenaient de partout dans le monde, du Canada, des États-Unis et même de l’Europe. Il a même fallu que j’en refuse», relate-t-il.

Au final, 47 chansons, pour la plupart inédites ou écrites expressément pour ce projet, ont été sélectionnées puis réparties en deux CD: un CD acoustique et un CD réunissant des chansons de groupes punk rock.

Puis, les choses ont déboulé jusqu’au lancement de l’album, le 19 octobre dernier. Quatre mille cent copies ont été distribuées, dont 1 000 seront sous peu envoyées au Japon.

Music 4 cancer: the cause

Or, six mois plus tard, tout n’est pas rose pour autant. La prolifération des sites Web de téléchargements gratuits de l’album ont durement contrecarré les ambitions du jeune Jay. «Pour chaque site que l’on réussit à faire fermer, trois autres ouvrent», déplore le jeune homme, appuyé dans sa démarche par son père, René.

Qu’à cela ne tienne, Music 4 Cancer contourne les obstacles et poursuit sa lancée en s’associant avec les groupes de l’album, ce qui lui permet d’amasser des dons et de vendre son album, sur place. Parallèlement, Jay Épinat affiche régulièrement sa bannière lors des spectacles qui se déroulent les samedis soir, au Monté Cristo Café Bistro, situé à Sainte-Thérèse. Une tournée pancanadienne est également prévue pour la période estivale et un DVD réunissant les meilleurs moments de tous ces spectacles est en préparation. Au final, tous les profits engendrés par ces divers projets seront directement versés à la Société canadienne du cancer.

Pour en savoir davantage sur Jay Épinat et son projet ou pour connaître les dates de spectacles, visitez le site Web [www.music4cancer.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top